Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Nous avons lu pour vous > Vive la lenteur !

Vive la lenteur !

Une recension de deux ouvrages récents, « Éloge de la lenteur » et « L’art de la lenteur »

dimanche 9 décembre 2007, par Jean-Louis Théron

Dans notre monde agité, je suis accroché par deux titres : « Éloge de la lenteur » et « L’art de la lenteur ».

Je suis coincé entre les nécessités de la vie moderne et la conception judéo-chrétienne du « temps utile », d’une part, mais essoufflé quand même de temps en temps, d’autre part.
Banal, n’est-ce pas ?

Allez, on va lire ces livres (pas en lecture rapide ;-) ;-) ;-)


« Éloge de la lenteur »

Le sous-titre du premier est « Trouver l’harmonie entre lenteur et rapidité : la clé d’une existence épanouie ».

C’est mal parti : j’ai dû en lire plusieurs dizaines qui me faisaient la même promesse sur la jaquette...
L’auteur, Carl Honoré, journaliste canadien, nous propose de découvrir le mouvement « Slow » sous ses diverses formes : redécouverte d’une cuisine savoureuse et de repas lents (slow food), vie urbaine apaisée (CittaSlow), etc. Mais aussi des conseils de vie personnelle : soin du corps, médecine et patience, vie amoureuse en prenant son temps.

Sans oublier la vie professionnelle (eh oui) : « Travailler moins dur, vivre plus heureux ».
Ça nous change du « Travailler plus pour gagner plus... de points de retraite ? ».
L’occasion de se « poser » un peu.

Et d’avoir du temps libre, et l’auteur s’interroge sur ce qu’on peut bien faire de son temps libre.
Sans rire, le sujet est important : tout le monde n’est pas prêt, d’un seul coup, à bien l’utiliser.
Rien de plus dur que de se retrouver brutalement à la retraite (remarquez, vu comme les choses évoluent, j’aurai de plus en plus de temps pour y réfléchir avant !).

L’auteur nous invite à retrouver le « tempo giusto » (le temps juste).

C’est précisément ce que j’ai envie de faire... dans une perspective chrétienne, parce que le temps appartient à Dieu (mais il s’agit d’une volonté personnelle, l’ouvrage n’en parle pas).

« L’art de la lenteur »

En lisant le deuxième livre, écrit par le philosophe Stéphane Szerman et la journaliste Isabelle Gravillon, j’espère avoir des conseils pratiques sur ce que promet le sous-titre : « Comment partir à la reconquête de son temps ? ».

Mais je dois dire que je reste un peu déçu.
D’abord parce que le livre s’appuie fortement sur « Éloge de la lenteur » (je n’aurais pas dû acheter les deux, ça m’apprendra !).
Ensuite parce que j’y trouve des conseils généraux de gestion du temps, qu’il me semble avoir déjà lu cent fois ailleurs... mais peut-être ai-je trop lu sur ce sujet ?
Restons indulgent...

En tout cas, une question demeure : en tant que chrétien, dois-je être toujours actif, voire fébrile ?
Il me faut « racheter le temps », selon la parole biblique de l’apôtre Paul... mais je me souviens que le mot « racheter » s’appliquait au rachat des esclaves : il me faut donc LIBÉRER le temps, et non en être esclave.

Être lent, est-ce la même chose qu’être paresseux ?
Je ne crois pas : c’est une qualité de savoir l’être, par exemple lorsque le feu passe au vert, que le conducteur devant ne démarre pas assez vite à mon goût, et que j’ai là l’occasion de témoigner de la même bienveillance que celle que j’attendrai quand j’aurai son âge...

Après tout, je ne base pas mes choix de vie sur 200 ou 300 pages découvertes au hasard d’un rayon de librairie, et ces ouvrages ont au moins eu le mérite de m’inciter et de m’aider à « lever le pied ».

Allez, je vous laisse avec le sous-titre du premier livre, en forme de question : « Et si vous ralentissiez ? ».

Répondre à cet article


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |