Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Nous avons lu pour vous > Pratiquez-vous l’art de la simplicité ?

Pratiquez-vous l’art de la simplicité ?

jeudi 25 octobre 2007, par Jean-Louis Théron

« Découvrez un mode de vie zen, directement issu de l’art de vivre japonais... » : la quatrième de couverture de ce livre m’intrigue.
La simplicité me semble une vertu chrétienne (même si c’est à tort que des petits malins traduisent la première Béatitude : « Heureux les simples d’esprit... » et non « Heureux les pauvres en esprit »).
Le sous-titre « Simplifier sa vie, c’est l’enrichir » me paraît intéressant, dans le monde complexe où nous vivons...


Oups !
En commençant à lire l’ouvrage, écrit par Dominique Loreau, une Française vivant au Japon, je m’aperçois qu’il est écrit par une femme pour des femmes. Mais la suite de la lecture me montre que, en dehors de quelques conseils pratiques spécifiquement écrit pour des femmes, l’ensemble est plutôt « unisexe ».

La première partie, intitulée « Matérialisme et minimalisme » me plaît bien. C’est vrai que les possessions « nous pèsent », et qu’avoir peu de choses, c’est avoir peu de soucis avec ces choses... quoique je ne sois pas certain que ceux qui sont vraiment dans le besoin tiennent le même raisonnement !
Mais rien n’empêche un chrétien, qui a été sensible à l’utile d’un certain dépouillement de ce qui lui est superflu, d’en faire profiter quelqu’un pour qui ce sera « du nécessaire ».

Moins perdre de temps, c’est une bonne idée.

L’argent, serviteur et non maître : je ne peux qu’être d’accord. Mon Maître a dit que je ne peux servir Dieu et la puissance de l’argent.

Dépouiller mon logement au point de n’avoir que très peu de meubles et très peu d’objets... çà, c’est une affaire de goût personnel. Mais je peux comprendre que l’esprit soit moins encombré quand les pièces ne le sont pas.

Les deuxième et troisième parties (« Le corps » et « Le mental ») sont intéressantes en tant que recueil de conseils — même si la pratique de certaines techniques de méditation me semble loin d’être neutre sur le plan spirituel, et que je me garderai de les recommander.

Mais je crains que le lecteur (pardon, la lectrice !) de ce livre en reste à une démarche assez nombriliste.
Bien sûr, il s’agit d’un livre de type « vie pratique » ; le contenu en est donc logique.

Mais, pour moi, enrichir ma vie, c’est découvrir la meilleure façon de l’employer.
Même si le mot « vocation » est passé de mode, et qu’il peut sembler prétentieux, c’est quand même cela : pourquoi suis-je sur terre ? dans quel but ?
Et, si je simplifie ma vie, c’est pour que le contenu que je vais mettre à la place de ce qui m’encombre corresponde à la vocation de ma vie.
C’est pourquoi j’ai envie de prolonger la lecture du livre par une réflexion sur mes buts personnels.

Et donc de la recentrer sur la connaissance de Jésus-Christ, celui qui donne un sens à ma vie.
Tous les conseils du livre prennent ainsi un sens nouveau : si je fais des choix (et faire des choix, c’est nécessairement exclure : je ne pourrais pas lire tous les bons livres, ni voyager dans tous les beaux pays, ni...), ils seront orientés par mon choix délibéré de vivre une vie qui plaise à Dieu.

Je ne suis pas certain que c’était le but fixé par l’auteur(e) du livre, mais, finalement, il m’a servi à cela...

Répondre à cet article

1 Message

  • Pratiquez-vous l’art de la simplicité ? 11 novembre 2007 12:02, par amina

    j’ai lu ce livre avec joie et le traine partout, une sorte de garde folle ? en tout cas, j’y ai beaucoup réfléchie car je suis très désordonnée et comme disent les arabes « 7 arts et la prospérité éparpillée »
    bref, je l’applique du moins j’essaie, avec un coeur de plus en plus humble et j’en ai parlé avec Jésus pour appliquer l’avertissement de ne pas servir deux maîtres à la fois

    le désir de vivre chrétienne me pousser à dépouiller mon attidute de consommatrice, d’être plus attentive à mon entourage,

    cela semble bénin comme attitude mais j’y trouve mon compte pour ne pas me noyer dans le superficiel

    voilà tout

    repondre message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |