Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Nous avons lu pour vous > Pénurie de pétrole, réchauffement climatique : info ou intox ?

Pénurie de pétrole, réchauffement climatique : info ou intox ?

Deux livres aux thèses contradictoires sur un sujet brûlant

lundi 25 juin 2007, par Jean-Louis Théron


La lecture du dernier livre de Claude Allègre (« Ma vérité sur la planète », Plon/Fayard, avril 2007) m’a donné l’envie de le comparer à « Pétrole Apocalypse », d’Yves Cochet, paru chez Fayard en 2005.

Ces deux livres traitent tous les deux, de manière très différente, de l’avenir énergétique de notre planète.

D’abord les points communs : Yves Cochet et Claude Allègre sont tous deux des scientifiques de renom dans leur domaine. Ils ont tous deux leur franc parler. Leur exigence de rigueur et de sincérité les rapproche.
Mais les similitudes s’arrêtent là.

Yves Cochet développe la théorie du « pic de Hubbert », qu veut que le prix d’une ressource naturelle grimpe en flèche lorsque la moitié de ses réserves ont été consommées. Selon lui, on n’a pas fait de découverte majeure de gisement pétrolier depuis plusieurs décennies, et les fameux « schistes bitumineux » ne pourront être exploités.
Le gaz naturel est dans la même situation, et Yves Cochet ne croit pas dans les carburants d’origine agricole car leur bilan écologique total (coût d’extraction, d’acheminement, etc.) serait quasi-nul.
Le prix du pétrole va monter puis se maintenir durablement au-dessus de 200 $ le baril (au lieu de 50 ou 60), ce qui entraînera un ralentissement et une réorganisation du commerce mondial, la résurgence de l’agriculture vivrière, etc.
Si nous réduisons radicalement notre consommation (en devenant une « société de sobriété »), le choc sera moins fort, mais aura quand même lieu.Yves Cochet rejoint là les thèses de Nicolas Hulot (voir son livre « Le syndrome du Titanic »).

Claude Allègre, avec la faconde optimiste et provocatrice qu’on lui connaît, pourfend les thèses alarmistes de Nicolas Hulot, défend les OGM comme une solution pour nourrir la planète, encourage la réduction de la consommation d’énergie mais en soulignant l’impossibilité d’obliger les pays émergents (Chine, Inde, Brésil) à réduire leur consommation et donc leur développement économique.
En 1972, le Club de Rome avait publié un rapport avec des extrapolations alarmistes sur l’évoluton du monde. Comme le souligne Claude Allègre, le problème, c’est que les extrapolations étaient basées sur des lois exponentielles... qui n’existent dans aucun système vivant, qui contient des boucles de régulation. Ce qui explique que ses prédictions pour nos décennies ne se sont pas réalisées.
L’homme a toujours trouvé les solutions pour faire face aux problèmes, sachant qu’il n’est même pas certain que le réchauffement existe vraiment, ni qu’il soit d’origine humaine ! (voir les arguments détaillés du livre).

Que croire après avoir lu ces deux ouvrages ? Voici deux scientifiques aussi sincères l’un que l’autre...

Et puis comment réfléchir à ce sujet dans une perspective chrétienne ?
Le lecteur ne trouvera pas dans les ouvrages précités de référence à Dieu, ou à l’Univers comme création de Dieu...

La Bible souligne que Dieu a placé l’homme sur la terre pour la peupler et la dominer, mais nous demande aussi d’être de bons intendants de la Création.
Elle demande aux chrétiens d’être dans le monde sans être du monde, de vivre de manière exemplaire mais d’attendre « de nouveaux cieux et une nouvelle terre ».

Gardons-nous des discours scientistes fondés sur la toute-puissance des experts : il nous faudrait pour cela étudier à l’infini les thèses et les anti-thèses, qui sont souvent cruellement démenties par la suite... comme les prédictions du club de Rome.

Ayons du bon sens, sans être pour autant simplistes : le chrétien ne peut se contenter d’un « aller simple pour le Ciel », en se désintéressant du monde qui l’entoure (« Après moi... le déluge ! »).

Il n’y a pas de réponse simple à une question aussi compliquée : c’est en tout cas ce que nous rappellent ces deux livres !

Répondre à cet article

2 Messages


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |