Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Plus que Vainqueurs ! > Les Règles du Jeu

Les Règles du Jeu

lundi 22 décembre 2003, par Michel Castagno

On utilise de plus en plus couramment la vidéo dans l’arbitrage des manifestations sportives de haut niveau. De grands débats à chaque fois… Avantages, inconvénients,…
Pour ou contre l’utilisation de la vidéo dans l’arbitrage ?
Pourquoi ? Pour quelles raisons ?


Les règles du jeu

- Pourquoi la qualité de l’arbitrage conditionne-t-elle le bon déroulement du match ? Parce que l’arbitrage est le garant du respect des règles du jeu.

A. Les règles du jeu sont indispensables

Quels sont les avantages de suivre les règles à la lettre ?

- Plus de Sécurité : Quels sont les coups bas au foot ? Ce n’est pas pour rien que l’on met des protège-tibias…

- Plus d’Équité : Les mêmes chances et les mêmes moyens pour tous (taille et nombre de crampons).

- Plus de Justice : Avec la vidéo, plus de discussion et d’influence des joueurs sur l’arbitre. Plus de suspicion à leur égard.

Exemple : P. TROUSSIER affirmait lors d’une interview que ce qui manquait aux Japonais était de savoir tirer les maillots aux bons endroits et aux bons moments.
Savez-vous combien d’erreurs ont été recensées lors de la dernière coupe du monde ?...une vingtaine.

- Meilleure Qualité du jeu : Meilleure vue globale, plusieurs images arrêtées pour les hors jeux, entraînant une utilisation des hors jeux plus difficiles (améliore la fluidité du jeu et avantage à l’équipe offensive)

B. Indispensable pour nous protéger

Si les règles du jeu sont appliquées, chacun s’y retrouve.

« Voilà ce qu’est l’enjeu aujourd’hui : vouloir un football plus juste, sans triche, sans corruption ou sans suspicion. Se donner les moyens de bien arbitrer et de pouvoir contrôler le plus objectivement possible cet arbitrage, est selon moi le maillon fort de cette chaîne protectrice du jeu »

Paroles de J.M. GUILLOU
Dans le football depuis 40 ans. Joueur professionnel, international, « entraîneur-joueur », entraîneur, président, journaliste, créateur de l’un des premiers systèmes d’analyse vidéo, ayant créé l’une des meilleures écoles de formation en Afrique

Sans règlement, on ne peut plus envisager un sport. Les règles du jeu sont indispensables pour nous protéger de nous-mêmes et pouvoir profiter pleinement du jeu.

Des Règles qui ne sont pas respectées

A. Dieu nous a laissé « les règles du jeu »

Notre association s’appelle « Sport et Foi ». Un de mes objectifs est d’établir un parallèle entre le Sport et la Foi.

Pour un chrétien, « les règles du jeu » sont contenues dans la Bible :
la Bible a été écrite avec l’aide de Dieu. Son contenu est utile pour enseigner la vérité, pour persuader, pour corriger les erreurs, pour former à une vie juste. Grâce à la Bible, livre saint, l’homme de Dieu sera parfaitement préparé et formé pour faire tout ce qui est bien.

La Bible c’est le mode d’emploi pour la vie de l’homme :

- Une lettre de présentation : Qui est Dieu ?
- Il y a les réponses au sens de ta vie : Qu’est-ce qu’Il te
veut ?
- Il y a les règles à suivre… Tu peux constater que Dieu a
prévu toutes les situations.

B. Mais ces règles sont trop souvent bafouées

C’est bien joli de fixer les règles du jeu, de prévoir un arbitre, mais encore faut-il les respecter !

Pour quelles raisons les règles du jeu ne sont-elles pas toujours respectées ?

Par intérêt personnel :

* Enjeu financier/professionnel
- On aurait vu les spécialistes du cinoche, de la simulation…
- Dopage ? Tous dopés

* En règle générale, l’envie de gagner :
- Est-ce qu’il y en a ici qui n’aiment pas perdre ? Qui prennent tous les jeux au sérieux ?
- Pourquoi est-ce si important de gagner ? Simple satisfaction ou... ?

Qu’est-ce qui nous empêche de prendre au sérieux la Bible ?

Réponse de J.M. GUILLOU extraite de son article sur l’arbitrage vidéo !

« L’ennemi le plus dangereux pour le jeu, donc pour le foot, le cancer qu’il faut combattre est selon moi l’anti-jeu, la triche, la corruption, qu’il s’exerce sur le terrain ou dans son environnement. Cet ennemi existait avant que le football n’existe, il est inhérent à la nature égoïste et amorale de l’homme. Ce combat est une lutte de tous les instants. ».

- Quel est le cancer de l’homme ? Antijeu, triche, corruption…
- Quelle en est la cause (ce qui nous intéresse) ? On pourrait réaliser une chimiothérapie… mais cela n’ôterait pas la nature égoïste et amorale de l’homme…

Le péché = indépendance, je veux me débrouiller seul, jouer selon mes règles personnelles, je n’ai rien à faire de l’arbitre, je n’ai rien à faire de Dieu !

Est-ce que J.M. Guillou a lu Romains 3.23 dans la Bible ?

« Tous ont péché, en effet, et sont privés de la glorieuse présence de Dieu »

J’ose dire que les problèmes sociaux, économiques, sont les conséquences de la nature égocentrique de l’homme (je m’inclus). L’homme qui enfreint les règles données par Dieu pour n’en faire qu’à sa tête.

Les règles du jeu ne sont pas respectées.

Quelles solutions ?

Si le sport mise sur l’avance technologique pour résoudre (pour limiter) ses problèmes d’arbitrage, quelle réponse nous propose la foi aujourd’hui ?

En ce qui concerne le contenu de la Bible, je crois que nous sommes particulièrement ignorants. Pire même, désinformés par des clichés culturels religieux. On assimile Dieu à des histoires d’un autre âge, à l’époque où l’homme se rendait esclave de sa religiosité.

Ainsi les valeurs morales de la Bible se retrouvent aux oubliettes et on cherche ailleurs, toutes sortes de religions… c’est l’attrait pour les religions orientales, pour la nouveauté !

De plus, l’histoire chrétienne entretient l’idée erronée que le salut, le paradis s’obtient par la mise en pratique des règles, des commandements, de la loi…

On ne joue pas au foot par plaisir de respecter les règles : mais on les applique sans contrainte pour « s’éclater ».
On ne met pas en pratique les commandements de Dieu pour gagner sa reconnaissance mais parce qu’on a confiance en Lui.

La Bible n’est pas un livre de règles qui veut entraver ta vie mais au contraire te faire découvrir un nouveau potentiel de liberté !

« Dieu fait tout pour le bien de ceux qui ont de l’amour pour Lui. »

Dieu a un plan pour nous, une solution

- Où est-il, ce Dieu ?
- Peut-on vraiment ignorer la présence de Dieu ?

Depuis la création du monde, les oeuvres de Dieu parlent à la pensée et à la conscience des hommes de ses perfections invisibles : quiconque sait regarder, peut y discerner clairement sa divinité et sa puissance.

En fait, cela ne nous arrange-t-il pas de l’ignorer, et de continuer selon nos propres désirs ?

Chacun se complaît dans son indépendance. Cherche à tirer son épingle du jeu… quitte à marcher sur les autres !

Tu mérites un carton rouge. Nous méritons un carton rouge pour nos fautes, nos péchés ! Mais l’arbitre ne va pas forcément t’expulser, cela va dépendre de toi !

Tu mérites la mort, la séparation éternelle avec ton Créateur à cause de ton rejet, mais Dieu a une approche surprenante, Il te tend la main : c’est le pardon qui nous est offert.

Un pardon gratuit pour nous mais qui Lui a coûté extrêmement cher : la mort de Christ sur la croix.

Tu n’es pas obligé de l’accepter, l’amour respecte un engagement libre. A toi d’en assumer les conséquences...

Mais tu peux aussi envisager d’accepter la main tendue et t’engager dans une relation de confiance (= foi) avec ton Créateur. C’est par la confiance en Dieu que tu peux rectifier le tir… orienter ta vie d’une nouvelle manière.

Pour le sport, pour la satisfaction que cela t’apporte, tu es prêt à supporter des entraînements intensifs, faire des sacrifices, transpirer, tu acceptes quelques blessures et respectes les règles…

C’est là mon expérience personnelle, expérience qui m’a conduit jusqu’à m’orienter professionnellement vers des métiers du sport.
A travers mes performances sportives, je recherchais : la confiance en moi, un esprit zen, la reconnaissance, me prouver que j’étais quelqu’un… mais tout cela n’a duré qu’un temps : jusqu’au coup de sifflet final.

Et là, tout s’est écroulé comme si j’avais construit sur du sable. La vague du temps, celle des circonstances, la tempête…

Dans ma relation personnelle avec Dieu j’ai compris que Dieu m’aimait tel que je suis, que j’ai de la valeur à ses yeux. Il a donné un sens profond à ma vie, Il a un plan pour moi, Il peut me procurer la paix quelles que soient les circonstances.
Quand tu construis sur Dieu, tu bâtis sur le Roc pour l’éternité.

Répondre à cet article

1 Message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |