Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Phénomènes de société > La secto-phobie

La secto-phobie

vendredi 22 novembre 2002, par Reynald Kozycki


La méfiance vis-à-vis des sectes a pratiquement toujours été présente dans l’histoire. Le drame de l’Ordre du Temple Solaire est venu ajouter à cette méfiance. Il a d’ailleurs, en son temps, semé une sorte de psychose collective face au triste phénomène des « sectes ».

Ce massacre se situe dans un ensemble de phénomènes extrémistes religieux dont le monde a été témoin ces derniers temps : la secte des davidiens, les attentats au Japon et aux USA, l’assassinat du premier ministre israélien par un fanatique religieux ultra-nationaliste, les attentats sous l’égide des islamistes extrémistes... la liste serait longue.

En élargissant encore, on constate que le problème ne se situe pas seulement au niveau religieux, mais plutôt au niveau « idéologique ». Chaque groupement humain se façonne une « idéologie », c’est-à-dire une manière de voir le monde, de considérer la vie et l’au-delà, d’offrir à ses « membres » les moyens de surmonter la fragilité de la condition humaine...

L’application pratique de ces idéologies religieuses, politiques ou philosophiques s’est rarement opérée sans dérapage. Les événements actuels auraient tendance à discréditer toute « idéologie religieuse ». Mais attention, il serait naïf de croire que les systèmes de pensée athées ont été plus respectueux de l’être humain que les autres. Le marxisme par exemple, surtout dans sa visée totalitariste, est loin de pouvoir présenter « patte blanche ». Bien sûr, les grandes religions ont aussi, à travers l’histoire, quelquefois sombré dans le totalitarisme, le sectarisme et le fanatisme. D’autres idéologies comme le matérialisme et le culte du profit, si chers à nos sociétés occidentales, ont sacrifié des multitudes de personnes sur les autels de « l’Argent-sans-scrupule » (avec un peu de recul, nous savons aujourd’hui, pour ne citer qu’un exemple, que l’une des causes de la tragédie du sang contaminé est liée à ce culte du profit financier).

Même le Sport, transformé en religion, engendre les « hooligans ». La Musique, surtout dans ses expressions les plus violentes, devient une source de manipulation mentale façonnant des foules de révoltés, le culte de la Science avec le dogmatisme et le sectarisme risibles d’un Auguste Comte et son Positivisme (XIXe) subsiste encore dans la mentalité de certaines personnes... Là aussi, la liste serait longue.

Ainsi on peut constater la difficulté à légiférer sur ce genre de phénomènes, vouloir interdire les sectes remettrait en question les principes même du droit élémentaire, comme la liberté d’association, d’opinion, de culte, fondements des « droits de l’homme ». Et pourtant, le laxisme qui tolérerait n’importe quoi dans une société, arriverait très vite à une autodestruction de celle-ci. Ainsi un pays qui veut se mettre en garde contre les folies de telle ou telle idéologie doit pouvoir se pencher sur le contenu des enseignements ainsi que sur les personnes qui véhiculent ces idéologies. Notre système judiciaire et pénal possède déjà de nombreux critères pour neutraliser un certain nombre d’escrocs et de manipulateurs-sans-scrupule des « âmes et des porte-monnaie ».

Mais veillons à ne pas sombrer dans une condamnation trop rapide de tel ou tel mouvement, reniant les fondements des droits de l’homme, ou encore plus, ce qui a été le principal facteur de constitution de notre Occident depuis deux millénaires, à savoir la foi chrétienne. Jésus lui-même disait qu’on reconnaîtrait l’arbre à son fruit à propos de tous ces « faux-prophètes » qui pulluleraient dans l’histoire de l’humanité. En effet, là où il n’y a pas de respect authentique de la « dignité humaine » se développe le mensonge et donc la manipulation mentale ; se développe aussi cette soif de « posséder l’autre » à travers l’exploitation financière ou sexuelle, et dans sa forme ultime : le meurtre.

N’y-aurait-il pas dans ce phénomène grandissant des sectes et des extrémistes de tout genre, un appel désespéré à une recherche de « sens » dans une société où beaucoup de repères se sont effondrés ?

Répondre à cet article

1 Message

  • La secto-phobie 23 mai 2008 22:51, par Stéphanie

    Bonjour,

    Je cherche, et comme une bon nombre de personnes, un sens à LA vie. En naviguant sur Internet je suis tombé sur votre site web et je trouve cet article intéressant. Cependant l’article n’est pas tellement long et je voulais savoir comment serait-il possible d’avoir d’autres pistes de réflexions... un peu comme cet article... ou tout simplement a-t-il une continuité à cet article et à la réfléxion qu’elle propose.

    Je vous remerci d’avoir pris le temps de lire ce commentaire,

    Stéphanie

    repondre message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |