Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Ethique > Ethique médicale > La contraception naturelle

La contraception naturelle

jeudi 13 juin 2002, par Jean Igor Wolga


Les méthodes dites « naturelles » de contraception sont le meilleur choix possible pour l’homme et la femme qui veulent être ensemble pleinement responsables de leur procréation sans dépendre de moyens mécaniques ou médicamenteux qui pourraient être à tort ou à raison considérés comme contraires à l’éthique chrétienne, ou avoir certains inconvénients, ou même présenter certains risques pour la santé.

Notre but dans cet article n’est pas de discuter du bien-fondé de la contraception en général, ou d’exposer toutes les méthodes de régulation des naissances, mais uniquement de présenter les méthodes « naturelles » de régulation des naissances, notamment la méthode décrite par le Docteur Joseph Rötzer.

Toutes les méthodes « naturelles » reposent sur le fait que la période féconde chez la femme est limitée à la période qui entoure l’ovulation (une semaine avant, durée de vie des spermatozoïdes dans les voies génitales féminines, et deux jours après, durée de vie de l’ovule lui-même). Le plus difficile est de reconnaître avec précision l’ovulation et de s’abstenir pendant toute la période féconde !

La méthode Ogino-Knaus ou méthode du calendrier est fondée sur un simple calcul de dates pour déterminer la période probable de l’ovulation uniquement d’après l’observation des règles et de la durée du cycle menstruel, les règles survenant constamment 12 à 16 jours, soit deux semaines en moyenne après l’ovulation. Les échecs sont nombreux, connus sous le nom de « bébés Ogino », surtout chez les femmes ayant des cycles irréguliers.

La méthode des températures, beaucoup plus précise, est basée sur l’observation que la température de base du corps de la femme varie en fonction de la période du cycle menstruel. En première partie du cycle, avant l’ovulation, la température est en-dessous de 37°C le matin au réveil, avant le lever, avant toute activité ou prise d’aliments, et en dehors de tout épisode infectieux, dont il faudra alors tenir compte. La température s’élève au-dessus de 37°C en deuxième partie du cycle (phase progestative) sous l’influence de la progestérone sécrétée par le corps jaune. Le corps jaune est la cicatrice laissée à la surface de l’ovaire par la libération de l’ovule.

Les Docteurs John et Evelyn Billings ont donc imaginé une méthode d’auto-observation de la femme permettant de déterminer la date de son ovulation par l’observation de la glaire cervicale. Il s’agit de la substance sécrétée par le col de l’utérus et dont l’aspect varie tous les jours selon l’état hormonal. En première partie du cycle, la glaire est limpide et devient de plus en plus abondante et filante (comme du blanc d’oeuf cru) au fur et à mesure que l’on s’approche de l’ovulation. La femme ressent alors une sensation d’humidité au niveau de la vulve et la glaire peut être facilement prélevée avec le doigt au niveau de la vulve, dans le vagin ou sur le col de l’utérus. La glaire étirée entre 2 doigts forme un fil qui atteint sa longueur maximum au moment de l’ovulation. Dès le lendemain, la glaire devient opaque et perd sa filance, devient épaisse et cassante.

On peut combiner la méthode des températures avec l’observation des symptômes de l’ovulation : il s’agit de la méthode sympto-thermique proposée par l’association canadienne Séréna et l’association française CLER (devenue CLER Amour et Famille). En plus de l’observation de la température et de la glaire cervicale, on tient compte de la douleur ovulatoire que certaines femmes ressentent comme un point de côté très vif au milieu du cycle menstruel, de la sensibilité des seins en phase ovulatoire, et même de l’état du col de l’utérus, que la femme peut apprendre à examiner elle-même : en phase ovulatoire, le col est haut, ouvert, mou et redressé. La méthode sympto-thermique a été reprise par le Docteur Joseph Rötzer dans son livre « La régulation naturelle des naissances » (Editions Mediaspaul).

Les couples désirant s’informer davantage de ces méthodes de contraception pourront lire ce livre avec profit ou bien consulter leur médecin. Même sans l’intention de les pratiquer durablement, elles permettent de mieux connaître la physiologie de la reproduction et celle de la femme en particulier, et d’admirer une fois de plus l’oeuvre du Créateur dans leur corps.

L’homme partage en effet avec tous les êtres vivants la faculté merveilleuse de procréer, c’est-à-dire, étymologiquement, de « continuer à créer », de poursuivre dans son corps l’oeuvre créatrice de Dieu. Mais il est le seul à en être conscient, parce qu’il a été fait à l’image de Dieu, en tant qu’être spirituel. L’homme est le seul qui puisse connaître et apprendre à maîtriser les mystères de la Vie et de sa propre biologie. Dans toute la création, l’homme est le seul être conscient, raisonnable, intelligent, doué du libre-arbitre. Il peut apprendre à connaître son corps, son fonctionnement admirable, ses mécanismes étonnants, et agir sur sa propre reproduction. Il peut aussi, et c’est même son rôle le plus important sur la Terre, être à mi-chemin entre Dieu et le reste de la Création, c’est-à-dire l’Univers tout entier, pour renvoyer au Créateur la louange qui Lui revient.

Le couple chrétien qui pratique le contrôle des naissances en sachant parfaitement ce qu’il fait, peut donc tout à la fois exercer son libre-arbitre, augmenter ses connaissances, admirer l’harmonie du corps humain, et louer Dieu pour ce qu’il a fait.

«  Dieu vit tout ce qu’il avait fait et voici, cela était très bon. (Genèse 1:31)  »

«  Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, et mon âme le reconnaît bien. (Psaume 131:14)  »

Séréna : SErvice de REgulation des NAissances
55, avenue Parkdale, Ottawa, Ontario K1Y 1E5, Canada

CLER Amour et Famille : 65, boulevard de Clichy, 75009 Paris

Mediaspaul : 48 rue du Four ou 8 rue Madame, 75006 Paris

Répondre à cet article

9 Messages

  • > La contraception naturelle 28 avril 2003 20:17, par philippe

    La meilleure contraception naturelle c’est bein entendu le preservatif : le latex est 100% naturel. Le préservatif protège naturellement des mst dont le sida. Vraiment, faut pas négliger cette methode à 100% fiable, écologique et surtout étique.

    Amitiés,
    Philippe

    repondre message

    • > La contraception naturelle 29 octobre 2003 19:43, par Yannick

      Philippe, si, en théorie, le préservatif est un concept idéal, il l’est pas du tout dans la pratique. Il ne faut pas se leurrer : le taux d’échec est bien réel, que ce soit par accident (se romp,...), mauvais usage (pas posé dès le début de l’érection,...) , mais aussi par sa nature même car il n’élimine pas les composants utiles à la fécondation, mais les sépare seulement. Tout comme tout récipient n’est jamais fiable à 100%. Si l’on parle de bébés « Ogino », on peut parler aussi dans une certaines mesure (si pas une mesure certaine) de bébés « capote, trouée ou non » (désolé pour le terme un peu.... juvénile et ironique mais bien imagé). Loin de moi l’idée d’en décourager l’utilisation (surtout pas !), mais ne le mettons pas sur un pied-d’estale non plus, comme les industries productrices veulent nous faire croire par désir de profit économique (l’apparition du SIDA et sa médiatisation surtout, pour ne pas dire sa « starification », fut une sacrée aubaine pour eux, alors que les MST sont plus anciennes que l’écriture, MST mortelles comprises !). Ce n’est pas LA panacée universelle. Ni pour la contraception, et donc encore moins pour le SIDA et autres MST (un virus est 1000 fois plus petit qu’un spermatozoïde, et donc est encore moins facilement contenable !).

      Quant au terme « écologique » que tu utilises, je me demande encore à quoi tu te réfères ! A sa biodégradabilité ou à sa « relation avec son milieu » (définition de l’écologie) ? ;-)

      Yannick, un biologiste

      repondre message

    • > La contraception naturelle 25 janvier 2008 00:50

      Bonjour,
      Le préservatif est effectivement fiable à 100% en théorie ! J’’ai accouché il y a un mois d’un petit garçon dont la venue fut une surprise malgré l’utilisation d’un préservatif qui, a priori, ne semblait pas avoir cassé puisque ni le papa ni moi n’avons rien remarqué malgré une grande vigilence car nous ne souhaitions pas avoir d’enfant... Nous n’avons eu qu’un seul rapport ensemble et ce fut celui- là... efficace pourrait- on dire. A notre age, nous ne sommes pourtant pas tombés de la dernière pluie et savions comment utiliser un préservatif mais... un problème est vite arrivé... sans qu’on le voit ! La seule explication que nous avons trouvé est celle d’une micro- fissure.

      repondre message

    • > La contraception naturelle 22 mai 2012 14:55, par yasmine

      Oui, le préservatif est très utile . Mais dans le cas ou il craque ...

      repondre message

  • > La contraception naturelle 12 mars 2004 10:40, par Docteur Jean Igor Wolga

    A une personne qui m’a demandé quel est l’aspect de la glaire cervicale en tout début de grossesse, après quelques jours de retard de règles, voici ma réponse :

    En début de grossesse, l’aspect de la glaire cervicale est le même que pendant la deuxième partie du cycle : elle est blanche, opaque, épaisse, et n’est pas filante, contrairement à la glaire sécrétée juste avant l’ovulation ; quand on étire la glaire entre deux doigts, elle se casse aussitôt, alors que juste avant l’ovulation elle forme un fil comme du blanc d’oeuf cru.

    Docteur Jean Igor Wolga

    repondre message

  • La contraception naturelle 22 septembre 2007 20:10, par Marie laure

    Je suis heureuse de savoir qu’il existe toujours des adeptes de la méthode de contraception naturelle en Europe ; Puisse que c’est de là bas que viennent toutes les nouvelles méthode de contraception on croirait que ce sujet y est définitivement banis. Je suis une étudiante africaine en instance de thèse de mèdecine qui suis une fervente adepte des méthodes naturelles de contraception qui amène à avoir une sexualité contrôlée et responsable ; l’an prochain je commencerais avec la grace de DIEU ma spécialisation en gynécologie et je compte faire de cela mon cheval de bataille car de plus en plus les contraceptions telles la pilule et le préservatif sont de plus en plus prèché chez nous et utilisé sans aucune prise de précautions surtout pour la pilule. Avec la grace de Dieu je pense aussi participer à la une nouvelle contraception naturelle par une amélioration de la méthode Ogino. Que DIEU nous garde. Fraternellement

    repondre message

    • La contraception naturelle 31 octobre 2007 10:11

      J’aimerai bien avoir de détail sur ce que vous appelez la contraception naturelle. Il s’agit de quoi ? du décompte de jours ?

      repondre message

      • La contraception naturelle 13 décembre 2009 22:57, par Mynoua

        Bonjour, il ne s’agit pas du tout du décompte des jours car les évenements de la vie peuvent influencer la longueur d’un cycle par rapport aux précédents.

        Il s’agit de méthodes d’auto-observation, de connaissance de la fertilité de la femme,avec l’observation par la femme de signes objectifs qui lui permettent de savoir si elle est en période fertile (avant l’ovulation) ou infertile (avant la préparation de l’ovulation, et à partir de 3 jours après l’ovulation jusqu’aux règles). Cela se fait surtout par l’observation dans la journée de la glaire (qui évolue pendant le cycle), et la prise de la température au lever, (durant la période de glaire, jusqu’à 3 jours de t° haute et stabilisée) il y a un petit calcul très simple à savoir. On peut éventuellement aussi noter l’observation des changements du col de l’utérus.

        La méthode sympto-thermique (mise au point par des médecins) prend au moins les 2 premiers signes. Elle s’apprend avec une monitrice pendant 3 à 6 cycles, le temps pour la femme de bien se connaître et d’être autonome. Et les études de fiabilité ont montré que quand la méthode était bien appliquée, cela était aussi fiable que la pilule quand elle est bien prise (99%.

        Cela fait 21 ans que je pratique cette méthode sympto-thermique ou méthode d’auto-observation (avec des cycles longs, puis plus cours, et même après les naissances) : grâce à elle j’ai eu mes 4 enfants de 17 à 7 quand on l’a décidé. Je crois qu’il n’est vraiment pas sérieux de se lancer seuls (on n’est pas toutes faites pareilles !). Et 21 ans après on est toujours de plus en plus amoureux et quand on attend la fin de la semaine où je suis fertile (mais où la tendresse est bien présente), on revit une lune de miel.

        Pour finir je vous invite à aller aussi sur un site qui explique tout ça et est très bien fait : http://www.methodes-naturelles.fr/

        repondre message

  • La contraception naturelle 29 août 2008 12:40, par veri

    Pour ma part je partage votre propos et pratique avec mon épouse cette méthode.
    En revanche il ne faut pas négliger de parler de ses difficultés en particulier chez des personnes ayant des cycles long et irréguliers.
    Celà implique parfois des périodes d’abstinence particulièrement longues et de trés courtes périodes de relation sexuelle ce qui est parfois trés difficile à vivre.
    Cette difficulté est parfois aggravée par l’angoisse légitime d’avoir un nouvel enfant lorsqu’on en a déjà beaucoup ce qui fait que les « amants » ne se libèrent pas complètement et la relation sexuelle n’est plus un don total.
    Cette méthode réduit beaucoup (encore une fois chez les personnes ayant des cycles irréguliers) la spontanéité. Pour ma part, je gère des plannings à longueur de journée et j’avoue qu’il m’est parfois un peu compliqué de vivre mes relations sexuelles avec mon épouse à travers un planning !
    En revanche c’est aussi une méthode qui a de nombreuses qualités...sinon il y a longtemps que j’aurais abandonné.

    repondre message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |