Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Actualité et Culture : une vision chrétienne du monde > La Tolérance : Une Question de Définition

La Tolérance : Une Question de Définition

Tolérance ou Indifférence ?

lundi 20 août 2007, par Webserviteur

Vous appelez ça de la tolérance ?
Dans ce monde on parle de la Tolérance comme de la plus grande des vertus.
Mais quand on voit la définition qu’on lui donne actuellement, on à des raisons d’en douter.
En enfer on la requalifierait plutôt de « Désespérance ».


la Tolérance telle qu’elle est comprise et vécue par beaucoup de nos contemporains, c’est le péché qui consiste à ne croire en rien, à se moquer avec insouciance de tout.
Elle ne cherche pas à reconnaître le vrai du faux, puisque tout se vaut, puisque tout est « relatif ». Elle ne se mêle que de ses propres affaires, sans porter aucun jugement de valeur sur rien, ni personne, non par altruisme mais parce qu’elle ne veut avoir de compte à rendre personne. Elle ne se réjouit de rien, n’a de haine pour rien, pas même le mal, puisque c’est là une notion qui supposerait qu’une norme existe et une autorité pour la fixer.
Elle ne trouve aucune raison ou but à l’existence, elle ne vit pour rien sinon elle même, et reste en vie car rien ne vaut assez la peine à ses yeux pour qu’on lui sacrifie sa vie.
Ce genre de prétendue « Tolérance », ne pourra jamais aider les gens à vivre ensemble en communauté, mais ne fera que contribuer à leur division et leur désunion.

Tolérer ou aimer ?

A ce compte là, et si c’est là la définition du mot Tolérance, je préfère de loin qu’on m’aime, en me disant la vérité, plutôt que l’on ne me
« tolère ». Même si c’est pour me voir entendre dire que je suis dans l’erreur, ou que je me suis égaré sur le plan moral ou spirituel.
Nous ferons donc bien de porter attention à la parole biblique du prophete Esaïe et de l’apôtre Paul qui disaient :

« Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal,
Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres,
Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! »

Esaïe chapitre 5 verset 20

« …ils sont restés fermés à l’amour de la vérité qui les aurait sauvés. Voilà pourquoi Dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge. Il agit ainsi pour que soient condamnés tous ceux qui n’auront pas cru à la vérité et qui auront pris plaisir au mal. »

2 Thessaloniciens chapitre 2 verset 8 à 12 »

Comme quoi, l’Amour, pas la « tolérance » telle que définie ci dessus, est la voie royale enseignée par le Christ.
Un Amour qui est parfois trés confrontatif, mais qui sonne vrai.
Bienheureux ceux qui n’ont pas peur de la vérité et qui la cherchent de tout leur cœur.

Citation adaptée et commentée
par le Pasteur JLT,
de Dorothy L. Sayers,
Célèbre écrivain anglais.

P.-S.

Dorothy Sayers, the great English writer, said it best : « In the world it is called Tolerance, but in hell it is called Despair, the sin that believes in nothing, cares for nothing, seeks to know nothing, interferes with nothing, enjoys nothing, hates nothing, finds purpose in nothing, lives for nothing, and remains alive because there is nothing for which it will die.” This kind of so-called »tolerance« can never bring people together, but only…, pull them farther apart. »

Répondre à cet article

1 Message

  • La Tolérance 21 novembre 2008 20:18, par kamal

    La ’’’tolérance’’’, du latin ’’tolerare’’ (supporter), est une notion qui définit le degré d’acceptation face à un élément contraire à une règle morale, civile ou physique particulière. Plus généralement, elle définit la capacité d’un individu à accepter une chose avec laquelle il n’est pas en accord. Et par extension moderne, l’attitude d’un individu face à ce qui est différent de ses valeurs.
    La notion de tolérance s’applique à de nombreux domaines :
    * la tolérance sociale : attitude d’une personne ou d’un groupe social devant ce qui est différent de ses valeurs morales ou ses normes ;
    * la tolérance civile : écart entre les lois et leurs applications et l’impunité ;
    * la tolérance selon Locke : « Cesser de combattre ce qu’on ne peut changer » ;
    * la tolérance religieuse : attitude devant des confessions de foi différentes ;
    * la tolérance en technique : marge d’erreur acceptable, ou capacité de résistance à une agression.
    Toute liberté ou tout droit implique nécessairement, pour s’exercer complètement, un devoir de tolérance et de respect.

    repondre message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |