Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Israël > Israël, Histoire et Prophéties

Israël, Histoire et Prophéties

mardi 10 septembre 2002


« QUE TU ES HEUREUX, ISRAEL ! QUI EST COMME TOI, UN PEUPLE SAUVE PAR L’ETERNEL, LE BOUCLIER DE TON SECOURS ET L’EPEE DE TA GLOIRE »

Ainsi s’est exprimé le prophète Moïse en terminant les paroles de bénédiction sur les tribus d’Israël. Ces paroles nous sont rapportées par la Bible, Deutéronome 33:29. D’après ce passage, nous pouvons remarquer 4 points à propos d’Israël :

1. son bonheur

2. son caractère unique

3. son salut

4. son rédempteur

Examinons ces 4 points à la lumière de la Bible. Au passage, nous essayerons d’apporter des compléments d’informations avec des illustrations contemporaines [1]. En effet, si pour le chrétien d’aujourd’hui, l’histoire d’Israël est surtout connue au travers des passages de la Bible, il n’en reste pas moins vrai qu’il doit voir et accepter le retour de ce peuple dans son pays comme le signe tangible de la fidélité de Dieu. C’est l’accomplissement de la promesse, telle qu’elle nous est rapportée dans le livre du prophète Ezéchiel au chapitre 37 verset 12 : Voici, j’ouvrirai vos sépulcres, je vous ferai sortir de vos sépulcres , ô mon peuple, et je vous ramènerai dans le pays d’Israël. Dans son livre, ’Israël 40 ans’ aux éditions la Maison de la Bible 1988, Pierre Despagne écrit : Le miracle extraordinaire de la résurrection nationale de l’état hébreu en ce vingtième siècle est une démonstration de la fidélité de Dieu à ses promesses, la plupart des prophéties étant des promesses de délivrance et de rédemption adressées par Dieu à son peuple’.

Cette page sur Israël est un début et, selon encore Pierre Despagne, ’nous pourrions être amenés à faire le point devant Dieu quant à notre attitude envers ce peuple à qui nous devons tant’. Car il ne faut pas oublier que Jésus Lui même, quand Il s’est adressé à la femme samaritaine, a dit : le salut vient des Juifs, Jean 4,22

1. son bonheur
(que tu es heureux)

D’emblée, le prophète Moïse parle sans hésitation et déclare que c’est un peuple « heureux ». Quelle assurance et quelle vision ! S’il existe une personne au monde qui peut s’exprimer ainsi à l’égard de ce peuple, Moïse figure parmi les premiers. C’est lui qui a passé 40 années de sa vie pour amener ce peuple, de la sortie d’Egypte jusqu’à l’entrée dans le pays promis par Dieu à Abraham, Isaac et Jacob.

Et la vie de Moïse a été tellement liée à la survie de ce peuple que Dieu lui même s’est déchargé de ses responsabilités, en quelque sorte (permettez-moi l’expression), quand Il lui dit en Exode 31 : 7 Va descends car ton peuple, que tu as fait sortir du pays d’Egypte, s’est corrompu. Et pourtant, pour Moïse ce ne fut pas une tâche facile, loin de là. Il a dû subir même les reproches et les critiques de ses semblables. Les enfants d’Israël dirent à Moïse et Aaron : Que ne sommes-nous morts par la main de l’Eternel dans le pays d’Egypte...Car vous nous avez menés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette multitude. Exode 16:3.

Ainsi, le bonheur ne dépend pas des circonstances ni même du temps, mais il découle de Celui qui en est la source et le garant, Dieu lui- même. Et c’est la même pensée que l’on retrouve dans le Psaume 33 au verset 12 : Heureuse la nation dont l’Eternel est le Dieu ! Heureux le peuple qu’Il choisit pour son héritage. Et ô combien est vrai et réel le choix de Dieu pour ce peuple, Car tu es un peuple saint pour l’Eternel, ton Dieu ; L’Eternel t’a choisi, pour que tu sois un peuple qui lui appartienne entre tous les peuples qui sont sur la face de la terre, Deutéronome 7:6

2. son caractère unique
(qui est comme toi)

L’écrivaine Dominique Eddé, dans un article paru dans le monde interactif du 18 octobre 2000 déclarait : Certes. Israël est un « cas unique » dont l’histoire ne ressemble à aucune autre. C’est un fait.

Ce cas unique qu’est Israël est un fait indéniable et ne pas vouloir l’admettre est un reproche que l’on adresserait à celui qui en a voulu ainsi, Dieu lui-même. Pourtant, il faut remarquer que ce n’est pas un sentiment aveugle à l’égard des actes répréhensibles que ce peuple a commis et sera peut-être encore amené à commettre. L’histoire de ce peuple, telle qu’elle nous est racontée dans la Bible, nous démontre en effet que c’est un peuple au cou raide et rebelle. Sache donc que ce n’est pas à cause de ta justice que l’Eternel, ton Dieu, te donne ce bon pays pour que tu le possèdes : car tu es un peuple au cou raide Deutéronome 9:6. Et de nombreuses fois, ce peuple a dû subir les châtiments de la part de Dieu lui même, à cause de ses péchés.

On peut alors voir, dans ce fait indéniable, 4 notions très importantes sur Dieu, sa Souveraineté, sa Grâce, son Amour et sa Miséricorde.

Et pour nous, faisant partie de la famille de Dieu, par Jésus-Christ notre Sauveur, quel encouragement pour marcher toujours de l’avant en sachant que pour Dieu, nous sommes uniques Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus vivants avec Christ... c’est par grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. Ephésiens 2:4-8

3. son salut
(un peuple sauvé par l’Eternel)

Israël a existé en tant que nation après sa sortie d’Egypte. C’est au bout de 400 ans d’esclavage, que le peuple est sorti sous la direction de Moïse. Et ce n’est pas sans la volonté de Dieu qu’Israël (Jacob) est descendu en Egypte. Dieu parla à Israël dans une vision pendant la nuit, et Il dit : Jacob ! Jacob ! Israël répondit : me voici ! Et Dieu dit : Je suis Dieu, le Dieu de ton père. Ne crains pas de descendre en Egypte, car là je te ferai devenir une grande nation. Genèse 46:3. Et Dieu, dans sa fidélité, a accompli sa promesse. C’est une histoire que nous connaissons bien, elle a été reprise par les grands cinéastes avec la réalisation de films tels que Les dix commandements, Le prince d’Egypte, etc...En ce jour, l’Eternel délivra Israël de la main des Egyptiens Exode 14,29

Cette délivrance opérée par Dieu a amené Moïse a composé un cantique, où il met justement en valeur ce « salut de Dieu ». L’Eternel est ma force et le sujet de mes louanges ; c’est Lui qui m’a sauvé, Il est mon Dieu : je le célébrerai, Exode 15:1-2.

Dieu vient au secours d’Israël parce qu’il est son peuple. Il faut surtout retenir que « salut »= œuvre de Dieu. L’Eternel dit à Moïse : J’ai vu la souffrance de mon peuple qui est en Egypte, je suis descendu pour le délivrer de la main des Egyptiens, et pour le faire monter de ce pays dans un bon et vaste pays où coulent le lait et le miel Exode 3:7-8. Après, le peuple est libre de réaliser ou non, dans sa vie, ce salut de Dieu. Preuve en est la suite de l’histoire de la sortie d’Egypte jusqu’à son arrivée dans le bon pays préparé par Dieu. Ce n’est pas tout le peuple sorti d’Egypte qui a pu rentrer au pays promis. La colère de l’Eternel s’enflamma contre Israël, et Il les fit errer dans le désert pendant quarante années, jusqu’à la disparition de toute la génération qui avait fait le mal aux yeux de l’Eternel, Nombres 32:13. .Aussi voyons-nous qu’ils ne purent y entrer à cause de leur incrédulité, Hébreux 3:16-19. Attention à nous si nous négligeons un si grand salut Hébreux 2:3

4. son rédempteur
(le bouclier et l’épée)

Le samedi 29 Novembre 1947, l’assemblée générale des Nations Unies a voté le partage de la Palestine par 33 voix contre 13 et 10 abstentions. Ce fut une grande joie pour les Juifs un peu partout en Palestine. Dans le livre O Jérusalem paru aux éditions Robert Laffont, Dominique Lapierre et Larry Collins dirent de Ben Gourion « il s’était attaché à la création d’un état juif en Palestine, il avait mené son peuple avec l’ardeur messianique d’un prophète et l’habile réalisme d’un guerrier biblique ». Je pense que cette description résume, à elle seule, ce que doit être l’existence au quotidien de ce peuple : l’aspiration à un règne messianique selon les prophètes, mais vivant dans une logique de guerre. Et combien de guerres, ce peuple n’a t-il pas connues depuis sa sortie d’Egypte jusqu’à nos jours en ce début de 21 ème siècle.

Mais ici, c’est Dieu lui même qui veut se porter garant pour ce peuple : le protecteur (le bouclier) et le conquérant (l’épée). Et rappelons ce que Dieu lui-même a dit à Jacob en Genèse 32,2 : Ton nom ne sera plus Jacob, mais tu seras appelé Israël ; car tu as lutté avec Dieu et avec des hommes, et tu as été vainqueur. Attention, ce n’est pas justifier les guerres, quand on voit les malheurs et les dégâts qu’elles occasionnent tant sur les populations que sur les pays ; pour Israël, c’est admettre que la vraie solution à son problème existentiel, c’est un retour vers le Dieu de ses pères qui lui avait promis un Messie, comme il est dit à David en II Samuel 7:12-16 : Quand tu seras couché avec tes pères, j’élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j’affermirai son règne... ton trône sera toujours affermi. Et en Zacharie 4:6 il est dit : ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon Esprit, dit l’Eternel des armées. Nous assistons aujourd’hui à la résurrection d’Israël en tant qu’état, prions pour l’accomplissement dans la totalité de la prophétie du même livre d’Ezéchiel au chapître 37 et les versets 8 à 27 : Je regardai, et voici, il leur vint des nerfs, la chair crût, et la peau les couvrit par-dessus (aujourd’hui) ; mais il n’y avait point en eux d’esprit. Il me dit : Prophétise, et parle à l’Esprit ! Prophétise, fils de l’homme, et dis à Esprit : Ainsi parle le Seigneur, lEternel : Esprit, viens des quatre vents, souffle sur ces morts, et qu’ils revivent !... .(avenir proche) ,et les nations sauront [2] que je suis l’Eternel qui sanctifie Israël, lorsque mon sanctuaire sera pour toujours au milieu d’eux.

AMEN ! Viens Seigneur Jésus ! Que la grâce du Seigneur soit avec vous tous

Notes

[1Plusieurs centaines de milliers d’Israéliens ont manifesté lundi 08 janvier 2001 près du Mur des Lamentations, pour exprimer leur refus de toute concession sur la Ville Sainte. Image logo de l’article prise par Jim Hollanders/Reuters

[2Dans la biographie du Sadhou Sundhar Singh parue aux éditions Emmaüs et écrite par Alice Van Berchem, on peut lire ceci : En 1922, Il put enfin réaliser son désir passionné de visiter la Palestine. En visitant le pays sacré, la Bible fut pour lui comme illuminée et lui devint plus chère que jamais. Bethléem, Emmaüs, Béthanie, le Saint Sépulcre, le chemin du calvaire, Nazareth, Capernaüm, le lac de Galilée, tout était pour lui un commentaire vivant des évangiles

Répondre à cet article


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |