Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > Nos activités > EPEGE — Église Protestante Évangélique de Grenoble Eybens > Interview de Christian Vanneste

Le Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine propose :

Interview de Christian Vanneste

après qu’il ait été innocenté des accusations d’homophobie par la cour de cassation

mardi 18 novembre 2008, par Ingrid Prudhomme

Le député Christian VANNESTE innocenté des accusations d’homophobie.

Strasbourg – le 14/11/08 - le CPDH – Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine - se réjouit de la décision de la Cour de cassation qui non seulement confirme l’article 10 de la Convention européenne des Droits de l’homme, mais restaure également une liberté d’expression qui tend à être bridée par un discours qui ne reconnait plus vraiment la liberté d’appréciation.

Cette liberté doit pouvoir interpeler les consciences, évaluer les comportements et leurs conséquences pour notre société.


Par Jean Degert pour le CPDH (Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine) - 13/11/08

Monsieur le Député, le lobby gay et son avocat Me Mécary [1] voient dans cette décision de la Cour de cassation un encouragement à insulter les homosexuels. Qu’en pensez-vous ?

La tactique de communication du lobby gay est habituelle. Elle a été efficace. Il faut finir de l’user. Elle consiste à victimiser et à désinformer avec une mauvaise foi à toute épreuve. La Cour de Cassation vient de dire très clairement que j’avais dans le cadre du débat démocratique normal exprimé des opinions parfaitement acceptables. J’ajoute qu’elles sont fondées sur le bon sens et qu’elles sont extrêmement majoritaires. Elles consistent notamment à dire que l’on peut évidemment juger des comportements sur le plan moral, mais que cela ne vise pas de manière essentielle des personnes qui les ont. Il n’y avait de ma part aucune injure. J’ai simplement employé le mot « inférieur » pour dire de manière sans doute maladroite que les comportements homosexuels étaient moins bons parce qu’ils ne pouvaient pas être universalisés. Le lobby s’est empressé de faire croire que j’avais déclaré les homosexuels inférieurs. Par la suite, j’ai eu le droit à des tombereaux d’injures, allant de « délinquant » (M. Delanoe) à la « honte de la République » (Mme Filippetti) en passant par une comparaison avec Himmler. On voit très bien où le respect des personnes et de la démocratie s’est situé dans le débat.

La Cour qui normalement se prononce sur le droit, laissant l’appréciation des faits aux juges du fond, a examiné s’il y avait eu abus de votre part et a jugé concrètement que non. Vous regrettez certains de vos propos. Est-ce à dire qu’il y a une distinction entre la Cour et vous, ou s’agit-il d’une façon pour vous de repréciser votre propos qui a pu être déformé ?

La décision de la Cour de Cassation est d’autant plus importante qu’elle est rare parce qu’il n’y a pas eu de renvoi. Les décisions précédentes sont nulles, non seulement sur la forme, mais sur le fond. Je n’ai pas formulé d’excuses puisque je n’ai pas voulu blesser qui que ce soit. J’ai simplement regretté le mot « inférieur » employé dans un sens « mathématique » : un comportement qui ne peut pas être universalisé est moins bon. C’est une maladresse puisque ce mot est compris comme péjoratif.

Comme d’autres élus chrétiens, vous distinguez entre le pécheur et le péché. Ainsi que vous l’avez dit, vous respectez les personnes homosexuelles. Que pensez-vous de ce débat sentimental qui évacue la raison pour faire imposer des normes favorables aux revendications de divers lobbies (groupes homosexuels, promoteurs de la gestation pour autrui, etc.) en se livrant à une chasse aux sorcières ?

La compassion est un sentiment qui me parait essentiel pour un chrétien, parce qu’elle est au cœur de la vie, mais elle doit être aussi dans la Vérité. Or, il est clair qu’elle est aujourd’hui utilisée, manipulée dans des buts liés au pouvoir et à la domination. La compassion, la victimisation jouées et suscitées par une désinformation habile doivent être dénoncées, car elles masquent les vrais malheurs qu’elles privent du nécessaire soutien. La désinformation et la manipulation des médias reposent sur des techniques très simples : associations pavloviennes d’idées, amalgames, mensonges devenus vérités à force d’être répétés. Par exemple, le fait que je ne sois pas favorable à l’institutionnalisation de l’homosexualité aboutit à « il pense comme Himmler ».

Face à ce danger pour la démocratie, y a-t-il encore un espoir de voir les débats de société faire une vraie place à l’argumentation ?

La démocratie si elle veut éviter de subir le cycle qui l’entrainerait vers la démagogie et finalement la tyrannie doit être avant tout le règne du LOGOS, du discours écrit ou parlé. La menace la plus grande vient du fait que nous sommes passés dans un monde de l’image, de l’intuition, voire du réflexe, quittant l’univers du discours rationnel. Ce combat est essentiel et n’est pas désespéré. De ce point de vue, internet est plutôt la possibilité d’un retour vers l’échange des idées, après le choc passif des images de la télévision.

Vous avez un autre procès en cours contre le maire de Paris...

M. Delanoe m’a traité de délinquant et a été relaxé au nom de la bonne foi, la diffamation étant reconnue par le tribunal. Après la décision de la Cour de Cassation, je fais appel pour obtenir la condamnation de ce monsieur.

Un mot au sujet des mutations de l’UMP : M. Romero, anciennement responsable à l’UMP, n’a pas été tendre avec vous ; pensez-vous que votre parti ne vous a pas assez soutenu ?

M. Roméro n’est pas membre de l’UMP. Il s’est d’ailleurs présenté contre Arnaud Klarsfeld, candidat de l’UMP dans le 12e arrondissement. Le regretté Jean Foyer m’écrivait peu avant sa mort pour me dire tout son soutien et regretter la « pitoyable lâcheté de ceux de notre camp » pour reprendre exactement ses propos.

Que pensez-vous de l’attitude du président des Jeunes pops de l’UMP, Benjamin Lancar, qui n’hésite pas à participer à la Gay pride mais interdit aux militants UMP de prendre part à la Life Parade sous les couleurs de leur parti, sous peine de les trainer devant les tribunaux ? Un parti défendant des valeurs chrétiennes sur le mariage est-il encore possible en France ?

L’UMP est devenue malheureusement une machine électorale dénuée de la moindre épine dorsale idéologique. L’important est de se faire élire et pour cela, on peut céder à toutes les sirènes, à tous les groupes de pression que l’on juge déterminants : ne pas être ringards, aller plus vite que ses concurrents dans le sens de la mode. Je suis tout à fait prêt à participer à la Life Parade avec mes amis et si quelqu’un veut à nouveau se payer le ridicule d’actionner les tribunaux contre la liberté, qu’il essaye ! C’est aux chrétiens de s’affirmer. Puis-je en tant que catholique, citer Jean-Paul II « N’ayez pas peur ! ». Ils ne sont forts que de notre peur. Des tambours font beaucoup de bruit mais cherchent à cacher que l’armée est couarde et peu nombreuse. Il faut témoigner, s’affirmer. La Famille est la valeur phare des jeunes français. Il faut le dire et dénoncer tout ce qui va dans le sens de la mort.

Pour terminer, un mot sur les chantiers en cours : autorité parentale ... ?

Il y a un combat à mener pour le rétablissement de la famille traditionnelle, essentielle au présent et à l’avenir de nos sociétés, et donc au bonheur futur de nos enfants. De nombreux ouvrages récents montrent que ce combat, c’est avant tout celui du retour du Père...

(1) Me Mécary représentait également M. Minvielle, ce citoyen français devenu néerlandais suite à la contraction d’un mariage homosexuel et qui réclamait de récupérer la nationalité française alors qu’il ne pouvait pas avoir ignoré en se mariant qu’il la perdrait.

Livres à lire (Cliquer sur le titre pour voir la présentation) :

Source : CPDH

Retrouver cette article et l’analyse sur le site du Comité Protestant évangélique pour la Dignité Humaine.

Notes

[1Me Mécary représentait également M. Minvielle, ce citoyen français devenu néerlandais suite à la contraction d’un mariage homosexuel et qui réclamait de récupérer la nationalité française alors qu’il ne pouvait pas avoir ignoré en se mariant qu’il la perdrait.

Répondre à cet article


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |