Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > Qui sommes nous ? > Création du Conseil National des Évangéliques en France (C.N.E.F.)

Création du Conseil National des Évangéliques en France (C.N.E.F.)

Charte de fondation

lundi 7 avril 2003


Déclaration liminaire

Répondant à l’invitation du Conseil National de l’Alliance Évangélique Française (AEF) et du Comité Directeur de la Fédération Évangélique de France (FEF), la grande majorité des responsables des Unions d’Églises et des Institutions de formation biblique de France s’est rencontrée une première fois le 6 janvier 2001, à Nogent-sur-Marne. Différents aspects de la situation du mouvement évangélique dans notre pays ont été abordés : sociologique et statistique, théologique et relationnel.

Prenant conscience de notre éparpillement et déplorant le préjudice que cela entraine pour une parole et un témoignage évangéliques clairs, cette assemblée décida de se retrouver le 18 juin 2001, dans le même lieu, pour une journée de jeûne et de prière. À cette occasion, plusieurs responsables exprimèrent, au nom de leur Fédération et de leur Union, une demande de pardon pour les distances entretenues par le passé. Tous se sont réjouis de la qualité des échanges manifestant la volonté de reconnaissance réciproque et de développement de liens fraternels.

Il fut alors décidé de confier à un groupe le soin de travailler sur le projet d’une plate-forme évangélique, de transmettre dans les Unions, Associations et Fédérations respectives, ce qui venait d’être vécu et de se retrouver pour une nouvelle journée de travail le 7 janvier 2002. Un texte a été rédigé lors de cette rencontre définissant ce que pourrait être le Conseil National des Évangéliques en France.

La rédaction ci-dessous résulte des corrections apportées lors de la réunion du 16 septembre 2002, suite aux consultations des instances responsables des diverses dénominations concernées. Après une nouvelle révision elle a été adoptée à l’unanimité le 6 janvier 2003.

Objet

Être un lieu d’échange, de réflexion, de concertation et de prière, une plate-forme en vue de renforcer les liens et la visibilité du protestantisme évangélique français, dans le respect de ses diversités.

Base

La Déclaration de Foi de l’Alliance Évangéliquel.

Fonctionnement

Participants

Toute Union ou Fédération d’Églises en accord avec l’objet de cette plate-forme peut demander à y participer.

Chaque Union ou Fédération d’Églises est représentée par deux personnes dont, si possible, son Président.

L’A.E.F. et la F.E.F. sont représentées chacune par deux personnes en plus de leurs Secrétaires Généraux respectifs.

Fréquences des rencontres

Le Conseil National des Évangéliques en France se réunit au moins deux fois par an. Selon les nécessités, on peut envisager des rencontres supplémentaires.

Dans un premier temps, les rencontres seront présidées, à tour de rôle, par l’AEF et la FEF.

Le Comité Représentatif

Ce Conseil National se dote d’un Comité Représentatif composé de dix à quinze personnes représentant les courants du mouvement évangélique, soit deux à trois membres issus de chacun des cinq grands ensembles ou familles suivants : les Évangéliques rattachés à la FPF, le mouvement des ADD, la mouvance Pentecôtiste et Charismatique, la FEF, l’AEF.

Sont membres invités permanents à ce Comité les Secrétaires généraux de l’AEF et de la FEF.

La présidence du Comité Représentatif est assurée par un de ses membres à tour de rôle par période d’un an.

Le Comité Représentatif prépare les rencontres du CNEF et veille à la mise en œuvre des décisions prises.

Groupes de travail

Dans certains cas et selon des modalités à définir, le Conseil peut être amené à donner un avis ou une recommandation et à exprimer publiquement sa position sur un sujet dont il serait saisi par l’un de ses membres.

A cet effet le CNEF met en place des groupes de travail pour lesquels il peut faire appel à des compétences extérieures.

Ces groupes pourraient travailler sur des sujets relevant de la réflexion théologique et de domaines tels que l’éthique, les libertés religieuses, les relations avec les autorités, l’administration et les médias, la déontologie, l’évangélisation et l’implantation d’Églises, les aumôneries, etc. Il est entendu que ces travaux doivent tenir compte des services et des actions proposés par d’autres instances et associations.

Ces groupes rendent compte de leurs travaux au Comité Représentatif qui proposera des lignes d’action au Conseil National, lequel décidera des suites à donner.

Nogent, le 6 janvier 2003

Répondre à cet article


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |