Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > Qui sommes nous ? > Confession de foi de la Fédération Evangélique de France

Confession de foi de la Fédération Evangélique de France

lundi 24 juin 2002, par Reynald Kozycki


Notre confession de foi est celle de la Fédération Évangélique de France (F.E.F.)

Article 1. La Bible

Nous croyons à la divine inspiration et à l’autorité souveraine des Saintes Écritures, constituées des soixante-six livres de l’Ancien et du Nouveau Testaments, qui sont la Parole de Dieu, exempte d’erreur dans sa rédaction originale

2 Timothée 3:16-17 ; 2 Pierre 1:21

Article 2. Dieu

Nous croyons en un seul Dieu ; Père, Fils et Saint-Esprit, Créateur de l’univers et de tout ce qui s’y trouve.

Genèse 1:1 ; Matthieu 28:19 ; Exode 20:11

Article 3. Jésus-Christ

Nous croyons en Jésus-Christ, à sa parfaite divinité et sa préexistence éternelle, à sa naissance d’une vierge, à sa complète humanité, à sa mort expiatoire à notre place, à sa résurrection et son ascension corporelles, à son prochain retour personnel, visible et glorieux.

Jean 1:1 ; Colossiens 1:15-19 ; Colossiens 2:9 ; Matthieu 1:18-25 ; 1 Timothée 2:5 ; Romains 5:8 ; 1Corinthiens 15:1-7 ; 1 Thessaloniciens 4:13-18

Article 4. Le Saint-Esprit

Nous croyons en l’Esprit-Saint, à sa divinité et à sa personnalité, à sa réception au moment de la conversion à Dieu, à son habitation en tous ceux qui croient en Jésus-Christ, à son action dans l’Eglise.

Jean 16:13-15 ; Romains 8:9 ; 1 Corinthiens 12:13

Article 5. L’homme et le péché

Nous croyons que l’homme, créé à l’image de Dieu, a chuté et que toute l’humanité demeure sous la domination de Satan, dans la révolte, la corruption et la condamnation.

Genèse 1:27 ; Genèse 3 ; Romains 3:10-23 ; 1 Jean 5:19

Article 6. Le salut

Nous croyons que la justification de l’homme s’opère par la grâce de Dieu en Jésus-Christ et qu’elle est reçue uniquement par la foi. Nous croyons à la nécessité de la repentance et de la nouvelle naissance conduisant à une vie de piété, de sanctification, de témoignage et de
service à la gloire de Dieu par l’action du Saint-Esprit.

Éphésiens 2:8-9 ; Jean 3:1-19 ; Romains 3:24-28 ; 1 Pierre 1:2 ; 2 Pierre 1:3-8 ; Actes1:8

Article 7. L’Eglise

Nous croyons que l’Eglise universelle est l’ensemble des rachetés de Jésus-Christ, de tous les pays et de tous les temps. Son unité véritable est dans son unique chef Jésus Christ, par l’oeuvre du Saint-Esprit.
Nous croyons que son expression visible est dans les églises locales.

Matthieu 16:18 ; Éphésiens 1:22-23 ; Éphésiens 5:23 ; Actes 9:31 ; Galates 1:2

Article 8. L’au-delà

Nous croyons à la résurrection de tous les hommes, à la félicité éternelle des rachetés et au châtiment éternel des pécheurs impénitents.

Jean 5:29 ; 1 Pierre 1:3-5 ; Matthieu 25:31-46


Publié avec l’autorisation de la FEF, dont le siège est :

Fédération Évangélique de France
28, avenue Victor Hugo
77380 OZOIR-LA-FERRIERE

Tél. : 01.64.40.22.55
Fax. : 01.64.40.30.00

Répondre à cet article

3 Messages

  • > Confession de foi de la Fédération Evangélique de France 15 février 2005 14:55, par bernard ilié

    j’aimerais que vous m’éclairiez sur un point s’il vous plait. A propos de l’article 3 sur Jésus christ il est écris .Nous croyons (...) en sa préexistence éternelle.Et vous citez Colossiens 1:15 qui parle en effet de Jésus comme le « premier né de toute création ».
    Donc Jésus n’a pas toujours éxisté n’est ce pas ? ( mème pensée en apocalypse 3:14 :« commencement de la création de Dieu » et proverbes 2:12)

    repondre message

    • cher internaute,

      Le meilleur texte qui nous montre la préexistence éternelle de Christ est Jean 1.1, qui
      nous enseigne qu’« au commencement » la Parole, Jésus, était déjà. Alors, aussi loin que
      nous plaçons le commencement, Jésus y était (verbe imparfait) déjà. C’est pourquoi en
      Jn 8.58, Jésus prend pour lui le nom de Yahweh (Ex.3.14), qui vient du verbe « Je suis ».
      De même, dans l’Apo 1.7-8, comparé avec 22.12-13, Jésus s’appelle l’alpha,et l’oméga,
      le commencement et la fin, celui qui était, le Tout-puissant. Dans Michée 5.1, il est
      décrit comme celui don’t les activités remontent aux temps anciens, qux jours de
      l’éternité.

      Comment alors comprendre le terme « premier-né » ? Clairement ce mot admet un sens
      autre que celui qui est né en premier. On le voit dans plusieurs passages, y compris
      Co. 1.18 où il est appelé le premier-né de l’Eglise, et Ro 8.29 celui de beaucoup de
      frères. Dans le Ps 89.27, qui justement parle du Messie, Dieu dit : je ferai de lui le
      premier-né, le plus élevé des rois de la terre. Je ferai - le contexte indique que Dieu
      exalterai Jésus au-dessus de toute sa création, comme le premier-né était le plus
      important, qui avait une double portion et l’autorité dans une famille. D’où vient l’idée
      du plus exalté, plus important, ayant l’autorité...

      Une autre expression souvent mal comprise à cause de notre langue française - "Je t’ai
      engendré aujourd’hui (Ps 2.7). La Bible désigne ce « aujourd’hui » non comme un jour où
      Jésus serait né, mais le jour de sa résurrection - Actes 13.33. La pensée est
      certainement la déclaration de Jésus comme Fils, comme dans la cérémonie de Bar-
      Mizpah, où un enfant est déclaré fils, et reçoit légalement et publiquement les droits
      d’héritage (voir Rom. 1.4, Gal 4.1-2, et contexte de Psa 2.8-9).

      Proverbes 2.12 n’est pas une bonne citation. Si le passage est Pro 8.22-24, d’abord il
      s’agit de la sagesse, décrite d’une manière poétique, car nous ne pouvons jamais dire
      que Dieu, avant la naissance de sagesse en été dépourvu. Il sera imprudent de
      considérer ce passage comme une preuve que Jésus est né à un moment dans
      l’histoire.

      A vrai dire, puisque de multiples passages indique que Jésus est Dieu et égale avec
      son Père, et qu’un des attributs de Dieu, c’est une existence éternelle, c’est une raison
      principale de considérer Jésus ainsi, même si ces questions nous dépassent un peu.

      repondre message

    • le titre « premier né » ne veut pas toujours dire premier crée.
      ce titre est une superiorité donné par Dieu à une personne par rapport à une autre.
      par exemple
      Romains 8:29 Car ceux qu’il a connus d’avance, il les a aussi prédestinés à être semblables à l’image de son Fils, afin que son Fils fût le premier-né entre plusieurs frères.
      Exode 4:22 Tu diras à Pharaon : Ainsi parle l’Eternel : Israël est mon fils, mon premier-né.
      Hors c’est Esau le premier né et pas JACOB (dont le nom fut changé en celui d’israel)
      Esau est le premier né humainement parlant.
      Jacob est premier né c’est à dire choisi de Dieu, superieur à Esau aux yeux de Dieu.

      Jesus s’est fait homme quoique ayant existé de toute eternité, mais pas n’importe quel homme.
      Dieu l’a souverainement élévé et lui a donné un nom au dessus de tout autre nom ... d’ou le titre « premier né de la création ».

      Dans apo 3v14 ne mot traduit par commencement est ARKE en grec qui peut etre aussi traduit par auteur .
      Jesus est bien l’auteur de la création de Dieu .
      La bible dit : tout a été crée par lui et pour lui.
      Romains 11:36 C’est de lui, par lui, et pour lui que sont toutes choses. A lui la gloire dans tous les siècles ! Amen !
      Colossiens 1:16 Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.

      Voir en ligne : http://www.coeurnet.org/forum.php3?...

      repondre message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |