Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Méditations et exhortations bibliques > Comment réagissions-nous quand nous ne comprenons pas ce que Dieu fait (...)

Comment réagissions-nous quand nous ne comprenons pas ce que Dieu fait ?

Une méditation à partir de Jean 13:7

samedi 2 mai 2009, par Claude Rouvière

« Ce que, moi, je suis en train de faire, toi, tu ne le sais pas maintenant ; tu le sauras après »
(Jean 13,7)


Celui qui a ressuscité Lazare, qui a nourri la foule, marché sur l’eau, celui qui, quelques jours plus tôt est entré à Jérusalem sous les acclamation « Hosanna au Fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! », Jésus, est en train de laver les pieds de ses disciples…

C’est INCOMPRÉHENSIBLE, tellement incompréhensible que Pierre refuse
catégoriquement de se soumettre. Alors, Jésus prononce cette parole qui devrait couper court à toute velléité de résistance ! : « Ce que, moi, je suis en train de faire, toi, tu ne le sais pas maintenant ; tu le sauras
après ».

Combien y en a-t-il, des actes de notre Dieu que nous ne comprenons pas ? Nous aimons le voir agir clairement, avec puissance, mais lorsque les choses semblent trainer, lorsque le vent se lève et qu’il ne le
fait pas taire, lorsque la tempête enfle et qu’il semble dormir à l’arrière du bateau, savons-nous résister au doute, à l’inquiétude ? Osons-nous encore affirmer notre confiance absolue, notre abandon inconditionnel lorsque nous ne comprenons plus ?

Le danger qui nous guette alors, c’est de faire comme Pierre, nous débattre, refuser de voir le Maître en position de Serviteur, refuser de voir le Tout-Puissant prendre son temps. Alors, il nous arrive de dire et faire n’importe quoi, de tirer notre épée (enfin quelque chose de sûr et
d’efficace !!) et même de couper des oreilles que Christ aura à guérir et puis, à bout de forces et d’incompréhension, nous ne sommes plus très loin du découragement et de la trahison…

Cette Parole divine peut-elle nous suffire ! : « Ce que, moi, je suis en train de faire, toi, tu ne le sais pas maintenant ; tu le sauras après » ?
Est-il si important de comprendre pour obéir au Maître ? Est-il si indispensable de connaître son chemin pour le suivre ? Est-il nécessaire de tout savoir pour Lui faire confiance ?

Ou pouvons-nous nous appuyer sur notre foi en Lui afin de rester fermes dans la certitude qu’Il agit, qu’Il sait ce qu’Il fait, qu’Il demeure un Dieu d’amour, notre Père ?
« Ce que, moi, je suis en train de faire, toi tu ne le sais pas maintenant ; tu le sauras après ». Cette phrase, il ne s’agit pas seulement de l’entendre avec nos oreilles ni de l’admettre avec notre intelligence, il faut nous y SOUMETTRE dans notre esprit ! Il faut oser la confiance dans la Parole du Maître, simplement parce qu’elle EST Sa Parole !

Aujourd’hui où, pour tant d’entre nous, l’épreuve –sous des formes diverses- est entrée dans nos vies ; aujourd’hui où notre église nous semble entrer dans un temps d’incertitude, allons-nous faire comme
Pierre ? Allons-nous nous débattre et couper des oreilles ? Allons-nous refuser le chemin du Maître jusqu’à la trahison ? Ou allons nous nous CONFIER entre ses mains de Père ?

Lui seul est Dieu, notre inquiétude ne le fera pas agir plus vite. Lui seul est Tout-Puissant, nos murmures de désapprobation ne le feront pas dévier de Sa route. Proclamons, « Jusqu’ici l’Éternel nous a
secourus ! » et confions-nous en Lui, même si le chemin vers la lumière passe par la croix !

P.-S.

Publié dans le n° de Mai/Juin 2009 du Journal « Ensemble » de l’Église Protestante Évangélique du Grésivaudan

Répondre à cet article

1 Message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |