Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Actualité et Culture : une vision chrétienne du monde > Anders Behring Breivik, un fondamentaliste chrétien ?

Anders Behring Breivik, un fondamentaliste chrétien ?

lundi 25 juillet 2011, par Claude Rouvière


Anders Behring Breivika reconnu être l’auteur du massacre qui a fait au moins 92 morts en Norvège. Dans son profil sur Facebook, il se décrit comme « conservateur » et « chrétien ».

Les journalistes, eux, le présentent comme un « fondamentaliste chrétien » :


- « Norvège : le suspect est un ’fondamentaliste chrétien’ proche de l’extrême droite » (lemonde.fr)

- « Sur la foi des informations qu’il a mises en ligne sur internet, la police le décrit comme un « fondamentaliste chrétien » de droite, sans vouloir se prononcer sur d’éventuelles motivations politiques. » (Libération.fr)

En entendant utiliser ces termes « fondamentaliste chrétien »pour décrire cet homme, j’ai été submergée par la tristesse et la colère parce que les mots ont un sens mais pas celui qui leur est donné ici et, de toute ma conscience de chrétienne engagée, je dénie ce titre à cet individu !

Le dictionnaire Larousse définit ainsi le fondamentalisme : « Tendance de certains adeptes d’une religion quelconque à revenir à ce qu’ils considèrent comme fondamental, originel. »

Quels sont donc les fondements du christianisme ? La haine, le rejet, le refus des autres et des différences ?

Jésus est allé à la rencontre d’hommes et de femmes de toutes sortes et très souvent de gens que nous n’aimerions pas avoir comme voisins : des résistants et des collaborateurs avec l’occupant romain, des magouilleurs en tout genre, des prostituées, des Samaritains que tout le monde méprisait, des Romains même, des malades, des fous… Il ne leur a pas tiré dessus, il les a aimés au point d’aller à leur rencontre, de leur tendre la main, de les accompagner sur le chemin d’une guérison intérieure, sur le chemin de la Vie !

Si être fondamentaliste, c’est revenir à ces origines du christianisme, alors, JE SUIS une chrétienne fondamentaliste !

Jésus est venu sur terre afin de donner sa vie pour que tous ceux qui se reconnaissent coupables devant Dieu puissent être pardonnés. Il a donné sa vie, volontairement et par amour ! Si être fondamentaliste, c’est revenir à ces origines du christianisme, alors, JE SUIS une chrétienne fondamentaliste !

Jésus a confié à ses disciples la mission de répandre cette Bonne Nouvelle dans le monde entier. Il n’a jamais dit de tuer ceux qui refusaient, il n’a pas dit : « je vous envoie comme des loups au milieu des brebis » mais il a averti ceux qui voulaient le suivre : « Moi, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups » (Matthieu 10:16). Si être fondamentaliste, c’est revenir à ces origines du christianisme, alors, JE SUIS une chrétienne fondamentaliste !

Jésus n’a pas demandé à ses disciples d’imposer son message au monde par la force ni par la contrainte d’aucune sorte mais d’être des témoins vivants d’une vie renouvelée :« C’est vous qui êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée. On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le porte-lampe, et elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière brille ainsi devant les gens, afin qu’ils voient vos belles œuvres et glorifient votre Père qui est dans les cieux. »(Matthieu 5:14-16). Si être fondamentaliste, c’est revenir à ces origines du christianisme, alors, JE SUIS une chrétienne fondamentaliste !

Les vrais fondamentalistes seraient François d’Assise, Mère Teresa, Georges Müller, Dietrich Bonhoeffer… tous ces hommes et ces femmes anonymes qui ont, au fil des siècles, de toutes leurs forces, de tout leur cœur, cherché à VIVRE l’enseignement de Jésus, qui ont voulu aimer les hommes comme Lui les a aimés, qui ont accepté de consacrer leur vie à des individus qui ne le méritaient pas mais parce qu’ils étaient animés par l’amour de Dieu pour le monde.

Anders Behring Breivik a pris des vies motivé par la haine : en quoi est-il un fondamentaliste chrétien ? Quel enseignement fondamental du christianisme se manifeste dans ses actes ?

Si je me déclare docteur en mathématiques, en médecine, championne de natation ou de culturisme… avant de relayer l’information je pense qu’on vérifiera mes compétences. Mais qu’est-ce qui fait qu’un individu comme Anders Behring Breivik puisse être présenté comme un fondamentaliste chrétien sans que cela trouble ceux qui relaient ces termes ?

Comment peut-on croire et oser dire que l’enseignement fondamental du christianisme est la haine et la destruction par le meurtre ?

Je ressens une infinie tristesse en posant ces questions et je voudrais pouvoir atteindre ceux qui emploient ces mots pour les mettre au défi d’oser lire un Évangile pour revenir voir aux sources de l’enseignement du Christ ce qu’est le christianisme fondamental.

Et je prie qu’ils puissent y trouver cette révélation de l’amour de Dieu et oser devenir – non pas des chrétiens fondamentalistes car ces mots sont définitivement vidés de leur sens véritable - mais de simples disciples qui rayonnent dans le monde le simple message du christianisme primitif.

Répondre à cet article


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |