Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Actualité et Culture : une vision chrétienne du monde > La profession de foi de Joan Baez : « God is God »

A l’occasion du concert de Joan Baez à Grenoble :

La profession de foi de Joan Baez : « God is God »

Traduction commentée d’une chanson de son album « Day After Tomorrow »

vendredi 8 avril 2011, par Alain Wittmann


Vendredi 8 avril 2011, Joan Baez donnera un concert à Grenoble.

Joan Baez est une chanteuse folk qui a été à l’avant-garde des campagnes pour les droits civiques en Amérique dans les années 1960 et 70. Joan Baez est entre autres célèbre pour son interprétation de la chanson de protestation « We shall overcome » (nous serons vainqueurs), qu’elle a contribué à faire connaitre dans le monde entier. Elle a continué à chanter depuis mais son style a changé au fil des ans. La chanson que cet article vous propose de découvrir, « Dieu est Dieu », extraite de son album « Day After Tomorrow » de 2008, est plus profonde que beaucoup de ses chansons et comporte de nombreuses allusions théologiques.

Lyrics of « God is God » from Joan BaezParoles de la chanson « Dieu est Dieu », de Joan Baez
I believe in prophecy Je crois à la la prophétie
Some folks see things not everybody can see Certaines personnes voient les choses que tout le monde ne peut voir
And once in a while they pass the secret along to you and me Et de temps en temps ils révèlent le secret à vous et moi
And I believe in miracles Et je crois aux miracles
Something sacred burning in every bush and tree Quelque chose de sacré qui brule dans tous les buissons et les arbres
We can all learn to sing the songs the angels sing Nous pouvons tous apprendre à chanter les chants que chantent les anges
Yeah, I believe in God and God ain’t me Oui, je crois en Dieu et Dieu n’est pas moi
I’ve traveled around the world J’ai voyagé partout dans le monde
Stood on mighty mountains and gazed across the wilderness Je me suis tenue debout sur de puissantes montagnes et j’ai regardé à travers le désert
Never seen a line in the sand or a diamond in the dust Je n’ai jamais vu une ligne dans le sable ou un diamant dans la poussière
And as our fate unfurls Et tandis que notre destin se déroule
Every day that passes I’m sure about a little bit less Chaque jour qui passe je suis sûre d’un petit peu moins
Even my money keeps telling me it’s God I need to trust Même mon argent n’arrête pas de me dire que c’est à Dieu que je dois faire confiance [1]
And I believe in God but God ain’t us Et je crois en Dieu, mais Dieu n’est pas nous
God, in my little understanding don’t care what name I call Dieu, selon ma faible compréhension, ne se soucie pas de quel nom je l’appelle
Whether or not I believe doesn’t matter at all Que je croie ou non n’a aucune importance
I receive the blessings Je reçois les bénédictions
That every day on earth’s another chance to get it right Que chaque jour sur la terre me donne une nouvelle chance de bien faire les choses
Let this little light of mine shine and rage against the night Que ma petite lumière brille [2] et fasse rage contre la nuit
Just another lesson Juste une autre leçon
Maybe someone’s watching and wondering what I got Peut-être que quelqu’un regarde et se se demande ce que j’ai
Maybe this is why I’m here on earth and maybe not Peut-être que c’est ce pourquoi je suis ici sur la terre, et peut-être pas
But I believe in God and God Is God Mais je crois en Dieu et Dieu est Dieu

La chanson commence par la reconnaissance que la prophétie - dire la vérité de Dieu dans une situation donnée - est un don précieux. Joan Baez est bien placée pour comprendre cela, avec son passé de chansons de protestation contre l’injustice de la société. Osée, Amos, Esaïe, la plupart des prophètes se sont élevés contre les injustices de la société dans laquelle Dieu les avait envoyés. Mais leur message allait plus loin, il constituait un appel à revenir à Dieu, dont l’amour brûlait toujours ardemment malgré l’infidélité du peuple, et contenait souvent la promesse du salut extraordinaire que Dieu enverrait.

Le second couplet fait allusion au buisson ardent [3], à Moïse et à son expérience de la rencontre avec Dieu qui s’est révélé comme « je suis ». Mais Joan Baez pense voir « brûler quelque chose de sacré dans tous les buissons et les arbres ». Certes, Dieu peut se rencontrer dans bien des endroits, il se révèle dans toutes ses œuvres, en particulier dans la nature. Mais a-t-elle fait cette expérience unique d’une rencontre personnelle avec Dieu qui nous révèle qui il est vraiment ? Seule cette rencontre nous permettra de nous joindre au « chant des anges », car ils chantent les louanges de Dieu.

Si elle voit Dieu dans la création, Joan Baez ne semble pas très assurée concernant ses lois : « je n’ai jamais vu une ligne dans le sable » ; elle n’a pas non plus trouvé de « diamant dans la poussière ». Est-ce là une allusion à la parabole de Jésus, qui raconte l’histoire d’une homme qui ayant trouvé un trésor dans un champ, vend tous ce qu’il a pour acheter ce ce champ [4], et devenir propriétaire du trésor. Certes, celui qui trouve ce trésor ne doit pas le laisser passer, mais à celui qui ne l’a pas encore trouvé, Jésus laisse cet encouragement : « cherchez, et vous trouverez ».

La foi exprimée dans la chanson est fragile - « Peut-être que quelqu’un regarde et je se demande ce que j’ai, peut-être que c’est ce pourquoi je suis ici sur la terre,... et peut-être pas". Pourtant, elle possède déjà quelques bases solide :

- Dieu existe, et il n’est pas nous, comme le prétendent les gourous du Nouvel Age. Il est Dieu, transcendant, au dessus de toutes choses.

- Dieu se révèle, il se fait connaitre par ses prophètes. Si Dieu peut laisser deviner certains de ses attributs au travers de sa création, celui qui est tout autre ne peut être connu véritablement que par sa révélation.

- Dieu désire que nous mettions notre confiance en lui. Il désire que nous le connaissions intimement, et que comme les anges, nous puissions chanter ses louanges.

Cette connaissance intime de Dieu nous est révélée par Jésus-Christ : « Personne n’a jamais vu Dieu : Dieu, le Fils unique qui vit dans l’intimité du Père, nous l’a révélé. » (Jean :18). C’est probablement cette rencontre qui manque encore à Joan Baez, mais la route n’est pas terminée. Rejoindra-t-elle un jour « Celui qui est vainqueur [5] », et qui nous associe à sa victoire [6] ?

P.-S.

Librement inspiré de http://www.mccmanchester.co.uk/serm...

Notes

[1Allusion à la devise nationale des Etats-Unis, « In God we trust », inscrite sur toutes les pièces et les billets de banques américains

[2Allusion au chant gospel traditionnel « This Little Light of Mine », passé depuis dans le répertoire folk américain

[3Ex. 3

Répondre à cet article


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |