Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Témoignages > J’ai compris le sens profond de la crucifixion de Jésus

Témoignage d’Isabelle, 34 ans, ingénieur :

J’ai compris le sens profond de la crucifixion de Jésus

Donné lors de son baptême le dimanche de Pentecôte 2010

lundi 21 juin 2010, par Isabelle


I. Enfance

Je suis née à Lyon. Ma mère est catholique, mon père est évangélique. Mes parents étant non pratiquants, je n’ai finalement jamais été baptisée. Enfant, j’ai néanmoins reçu une instruction religieuse vivante par ma grand-mère qui a été d’abord catholique puis témoin de Jéhovah. Son enseignement m’a permis d’avoir une croyance forte en Dieu mais j’avais des difficultés à avoir foi en cette religion dont je trouvais le message confus.

A 23 ans, lors du décès soudain de ma grand-mère, j’ai décidé de vivre ma vie comme je l’entendais sans me préoccuper de la religion ni même de Dieu.

II. Période « électron libre »

Pendant cette période en « électron libre » de 23 ans à 32 ans, je me suis souvent sentie perdue d’un point de vue professionnel et privé :

D’un point de vue professionnel

Je suis Ingénieur. J’ai démarré ma carrière professionnelle à Paris en me disant que l’argent pourrait être un moteur suffisant pour réussir mais finalement cette idée ne m’a menée nulle part : 3 ans après mon intégration dans cette société parisienne, j’ai dû démissionner de mes fonctions qui manquaient de sens et d’avenir, j’avais l’impression de ne pas me diriger sur le bon chemin.

Ensuite, j’ai intégré plusieurs sociétés différentes en espérant trouver enfin épanouissement professionnel mais au final j’ai été surprise par les univers côtoyés : environnements stressants avec beaucoup de pression, un culte de l’excellence et du toujours plus, ainsi que des relations polluées par le mensonge, la trahison, la manipulation…

D’un point de vue privé

A 30 ans ma relation amoureuse qui durait depuis 5 ans prend fin brutalement. C’était une période très douloureuse. D’autant plus qu’au même moment je devais changer d’environnement professionnel :
Je devais intégrer une nouvelle société (le jour de la rupture), changer de logement pour me rapprocher de mon travail, changer aussi de ville car le poste était situé à Crolles (et j’habitais à Lyon à l’époque). Pendant cette période inconfortable je me suis vraiment sentie perdue. Ainsi, j’ai prié Dieu de m’aider à surmonter cette épreuve : le 1er défi était de trouver en 2 semaines un logement proche de mon travail, idéalement tout équipé pour m’installer plus rapidement. Le 2e défi était de réussir dans mes nouvelles fonctions. Finalement le 1er logement que je visite, à 10 minutes de mon travail et tout équipé, correspond parfaitement à mes attentes, si bien que j’annule la visite suivante… De plus, mon intégration dans ma nouvelle société s’est très bien passée. Au bout de 6 mois de période d’essai je décroche un CDI. Je savais à ce moment là que Dieu avait répondu à mes prières car seule j’aurais été bien incapable de faire face à autant de difficultés. Après avoir remercié le Seigneur, j’ai repris le cours de ma vie en « électron libre »…

III. Conversion

Cette période « Dieu satellite » s’est poursuivie jusqu’à un évènement tragique : c’était le 3 août 2008, j’avais 32 ans : une collègue de travail décède lors d’une sortie en Montagne, elle avait seulement 28 ans et on travaillait dans le même bureau. Ça a été bien sûr un choc pour moi mais aussi pour tous mes collègues. « Pourquoi ? » « Où était-elle maintenant ? » Suite à cette disparition brutale j’ai eu des insomnies pendant plusieurs jours et après avoir ressassé des questions existentielles, j’ai fini par me dire que seul un être supérieur détenait les clés de la vie, de la mort et donc également du sens de la vie.

A partir de cette conviction, j’ai eu très envie de mieux comprendre le message chrétien que finalement je ne connaissais pas vraiment :

D’abord j’ai eu envie de m’investir dans une chorale de chants chrétiens. Comme je n’en connaissais pas j’ai fait des recherches sur Internet, qui m’ont permis de découvrir la chorale de Gospel dont les répétitions avaient lieu, à l’époque, à l’Espace Évangile de Brignoud. Comme l’activité correspondait parfaitement à ce que je recherchais je me suis inscrite à la rentrée suivante 2008-2009.

Ensuite, quelques semaines plus tard en septembre, je découvre le concept des parcours Alpha en regardant le Journal Télévisé de 20 heures. Ça m’a vraiment intéressée, ça correspondait parfaitement à ce que j’attendais. Je me suis donc inscrite au repas le plus proche de chez moi. En fait, c’était l’Espace Évangile de Brignoud qui organisait ce parcours Alpha… Tout s’emboîtait parfaitement bien. C’était incroyable.

Le parcours Alpha m’a permis, en dissociant le message chrétien de la pratique religieuse, d’acquérir des connaissances centrées sur le cœur du message chrétien sans me préoccuper de la pratique religieuse, cette approche épurée était vraiment nécessaire dans ma démarche. En plus, l’ambiance des soirées Alpha était vraiment accueillante et chaleureuse, les échanges étaient ouverts se faisaient librement en petits groupes et le concept m’a tout de suite plu. En décembre 2008 après avoir participé à tout le parcours Alpha, je comprenais mieux le message chrétien mais je me posais encore beaucoup de questions, j’avais l’impression de ne pas avoir intégré l’enseignement. Finalement je bloquais sur le message essentiel : la crucifixion de Jésus. Pourquoi devait-Il mourir ? Qu’est-ce que Sa mort nous apporte à chacun ? Pourquoi est-Il mort avec autant de souffrance ?

Après avoir fait des prières pour mieux comprendre la crucifixion, j’ai d’abord fait un rêve qui m’a permis de mieux comprendre le sacrifice de Jésus pour nous sauver : il y avait un bateau qui naviguait en pleine mer déchaînée et 5 personnes environ à l’intérieur. Les vagues étaient vraiment énormes… L’un des passagers s’est écrié : « nous allons tous mourir si nous n’allégeons pas le bateau !!!! », la personne répétait sans cesse « il faut alléger le bateau… !!! » Pendant ce rêve je ne pensais qu’à mettre à l’eau les bagages et les sacs des passagers néanmoins je n’étais pas certaine que ce soit suffisant. A ce moment là je me suis réveillée subitement avec cette interrogation : et si un homme avait sauté du bateau, n’aurait-il pas pu sauver tout l’équipage… ?

Après avoir fait ce rêve, j’avais l’impression d’avoir intégré l’aspect important du sacrifice de Jésus pour nous sauver mais je continuais à me poser des questions… : Pourquoi devait-Il nous sauver ? Nous sauver de quoi ? Et pourquoi devait-Il mourir avec autant de souffrances ?

Finalement, c’est en regardant la télévision que j’ai compris et intégré le sens profond de la crucifixion : C’était le dimanche 19/04/09. La chronique orthodoxie de l’émission « Le Jour Du Seigneur » diffuse un entretien avec le théologien Olivier Clément intitulé « la décente aux enfers de Jésus ». Cet entretien m’a beaucoup parlé. Il m’a fait comprendre à tel point on pouvait être éloigné de Dieu à cause de nos pêchés et que seul Jésus, un homme parfait, pouvait prendre le châtiment du péché sur lui pour nous redonner la vie. Les souffrances de ce châtiment devait être terribles puisque les pêchés de chacun devaient être pardonnés et pardonnables.

Le passage biblique Romain 5-19 m’a également beaucoup parlé : « Car comme par la désobéissance d’un seul homme beaucoup ont été pécheurs de même par l’obéissance d’un seul beaucoup seront rendus juste ».

Après avoir entendu cet entretien, j’ai eu l’impression qu’un puzzle s’était formé, que cette stratégie parfaite, mise en place pour nous sauver, ne pouvait qu’être divine. Après avoir eu l’impression qu’un voile s’était ôté, j’ai pleuré. J’ai saisi à travers ce sacrifice l’amour infini et inconditionnel que Dieu pouvait nous porter. J’ai pris conscience soudainement que ce message d’amour de Jésus pour chacun de nous était véritable, vrai à cet instant et pour toujours. A ce moment là j’ai prié, au nom de Jésus, pour lui ouvrir mon cœur et vivre désormais en communion avec Dieu. C’était l’année dernière, j’avais 33 ans.

IV. Qu’est-ce que la conversion a changé à ma vie ?

Depuis, j’ai l’impression d’avoir parcouru un long chemin :
J’ai pris conscience des péchés (et pas seulement ceux des autres…) J’ai la sensation, après la repentance de mes péchés, d’être pardonnée ce qui me rend plus indulgente. J’ai noué des relations profondes au sein de la communauté de Brignoud.

Il y a 9 mois, j’ai vécu une expérience malheureuse qui s’est miraculeusement bien terminée : C’était lors de la tentative de suicide médicamenteuse de ma mère en septembre 2009. Grâce à un concours de circonstances ma mère a pu être sauvée.
D’abord 2 jours après sa tentative de suicide, j’ai ressenti une envie très forte de lui parler ce qui m’a permis de découvrir l’évènement tragique insoupçonnable. Après 2,5 jours d’immobilisation total sur le sol et son séjour de plus de 3 mois à l’hôpital j’ai pu assister à sa récupération spectaculaire. Le médecin parlera d’ailleurs de récupération miraculeuse.
Pendant cet évènement tragique, j’ai été heureuse de trouver du réconfort auprès de la communauté de Brignoud, merci encore à tous ceux qui ont participé à la chaîne de prière qui s’est mise en place naturellement après l’évènement tragique.
Aujourd’hui ma mère a retrouvé goût à la vie et c’est une grande joie !
D’autre part, la vie tournée vers Dieu me transforme de jour en jour, Petit à petit, je recentre naturellement mes projets vers l’essentiel. Le Seigneur me guide sur un Chemin de Vie de plus en plus lumineux, quelle joie !

Aujourd’hui je suis très heureuse de me faire baptiser pour témoigner de ma foi, de mon amour pour Dieu et de rejoindre aussi la communauté de Brignoud. Pour le futur, j’ai envie de vivre en communion avec Dieu au nom de Jésus, d’accéder au bonheur en abondance en recherchant ce que l’Éternel veut pour moi, de me laisser aimer, transformer par le Seigneur, d’être le reflet de sa présence agissante.

Je terminerai par ce passage biblique Jérémie 29:11-14

« Car je connais les projets que j’ai formés sur vous, dit l’Éternel , projets de paix et non de malheur, afin de vous donner un avenir et de l’espérance… Vous m’invoquerez et vous partirez ; Vous me prierez et je vous exaucerai. Vous me chercherez et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur. Je me laisserai trouver par vous, dit l’Éternel . »

Répondre à cet article

3 Messages

  • Formidable témoignage qui m’arrive jusqu’ici aux Etats-Unis : je me réjouis pour toi Isabelle : courage pour ta marche à la suite de Jésus. TU es passée maintenant au royaume de la lumière.....vq maintenant témoigner autour de toi comme tu l’as fait par ce témoignage extraordinaire ! Merci

    repondre message

  • c’est un merveilleux témoignage que je viens de lire là. Tous mes encouragements à la sœur
    Isabelle, gloire au Seigneur pour tout ce qu’Il à fait et continuera à faire dans sa vie.C’est vraiment
    merveilleux d’abandonner le monde et de suivre Jésus, c’est un très grand privilège.
    Tel que ce témoignage m’a fait du bien, qu’il en soit ainsi pour tous ceux qui le liront
    et que des âmes faible soient fortifiés et que des vies soient gagnées à Jésus-Christ.
    Car en Lui se trouve la vie, la vraie vie.
    Que Dieu vous bénisse abondamment.

    repondre message

  • Isabelle,
    Quelle joie dans le ciel chaque fois qu’un pécheur se repent !C’est la plus grande décision de toute une vie ,soit richement bénie,nous nous retrouverons un jour ensemble avec notre Sauveur !

    repondre message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |