Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > En avoir le coeur net... > Témoignages > Une passionnée de football décide de servir Dieu

Témoignage de Mathilde, 17 ans, lycéenne

Une passionnée de football décide de servir Dieu

mardi 1er juin 2010, par Webserviteur


Je m’appelle Mathilde, j’ai 17 ans et je suis en première ES cette année.

Je suis née dans une famille chrétienne, donc depuis toute petite, j’ai entendu parler de Dieu, qu’il m’aimait et qu’il avait un plan pour ma vie. J’allais tous les dimanches matin à l’église, plus particulièrement au culte pour enfant, pour être enseignée et connaître les histoires de la Bible.

J’ai toujours su que Dieu était le créateur de toutes choses et qu’Il existait.
Je grandissais et je vivais ma vie d’adolescente comme tout le monde.

Je priais Dieu mais il me manquait quelque chose, je ne sentais pas Sa présence, il ne me parlait pas.

Côté caractère, j’étais très impulsive et je me mettais facilement en colère contre tous ceux qui avaient un avis différent du mien. Je répondais mal à mes parents à cette période ; je voulais m’affirmer. J’étais aussi très médisante, je me moquais des autres afin de me donner de l’importance.

Durant toute mon enfance, j’ai fait beaucoup de camps chrétiens. J’aimais beaucoup aller là-bas parce que je m’y sentais bien. Je ressentais vraiment l’amour de Dieu. Les enseignements et les partages étaient forts. Ce furent des moments inoubliables, cela m’encourageait et me donnait vraiment envie de suivre le Seigneur tous les jours de ma vie, mais une fois rentrée chez moi, tout redevenait comme avant : cette présence me semblait s’éloigner. Je me demandais pourquoi je n’arrivais pas à avoir cette paix et cette présence constamment. Mes parents me disaient souvent de lire la Bible mais je n’avais pas envie de la lire, j’avais toujours autre chose à faire.

Le sport avait également une grande place dans ma vie. J’ai commencé le foot il y a 2 ans, et je m’impliquais vraiment dans mon équipe. J’étais prête à tout pour gagner. L’année dernière, mon coach m’a proposé de venir faire les matchs dans l’équipe des seniors le dimanche matin. Je refusais en lui expliquant que j’allais à l’église le dimanche matin. Mais petit à petit j’ai commencé à faire 1 ou 2 matchs le dimanche puis 2 ou 3, puis 4... car je ne voulais pas laisser mon équipe.

Puis un dimanche, j’avais accepté de faire le match alors que cela faisait déjà 2 semaines de suite que je n’étais pas allée à l’église à cause des matchs. Ce jour-là, je me suis blessée le genou, j’ai eu une élongation des ligaments. J’étais folle de rage à l’idée d’être blessée et de ne plus pouvoir jouer au foot. Cela m’a fait prendre conscience que je ne contrôlais rien et que tout pouvait basculer du jour au lendemain. Je criais à Dieu que c’était injuste, moi qui m’investissais tellement dans ce que je faisais, moi qui étais au service de mon équipe, je n’avais pas le droit d’être blessée.

Peu de temps après, avec du recul, je me suis rendu compte que c’était peut être un message que Dieu voulait me faire passer ; j’étais en train de l’oublier.

Je décidai alors de lire la Bible. Au fil des jours, je ressentais vraiment la présence de Dieu, il me parlait à travers sa Parole. Il répondait à toutes mes questions et effaçait tous mes doutes, c’est là que je me suis dit : « mais qui est-ce que je veux servir ? Mon créateur, celui qui m’a sauvée ou une simple équipe de foot ? ».

Je fus très impressionnée par la puissance de Dieu car il y avait un réel changement en moi. Puis en lisant, c’est là que je me suis réellement rendu compte de mes péchés, de tout le mal que j’avais fait et du sort qui m’était destiné sans Dieu.

Je me suis mise à pleurer et à demander pardon. J’ai prié m’adressant à Dieu, en disant que je reconnaissais mes fautes, que sans lui je n’étais rien et que j’étais destinée à une mort éternelle, ainsi je reconnaissais Jésus-Christ comme mon Sauveur et Seigneur, celui qui est mort crucifié pour moi, pour mes fautes et pour m’accorder le pardon et la vie éternelle à ses cotés.

A ce moment là, c’est comme un poids qui s’enleva d’un coup, j’étais pardonnée et en paix avec Dieu, c’était une libération. Lorsque je repris le foot, je savais à qui j’appartenais et je voulais que le Seigneur soir le premier dans ma vie, celui qui m’a donné des jambes pour courir.

Depuis ce jour, j’ai donné ma vie au Seigneur, Il est mon guide et chaque jour j’admire sa puissance et sa grâce pour moi en voyant tous les changements qu’il a générés en moi. Je ne suis pas parfaite, loin de là, mais Il m’aide à changer petit à petit, je suis de moins en moins impulsive et colérique. J’ai une meilleure relation avec mes parents et mes frères et sœurs. On partage tous ensemble l’amour que Dieu nous a donné, les uns envers les autres. Je conclus en vous laissant un verset qui m’a beaucoup encouragé depuis toute petite : « Recommande ton sort à l’éternel, met ta confiance en lui et il agira » (Psaume 37.5)

Répondre à cet article

1 Message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |