Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > Nos activités > Une révolution pour Noël ?

Une révolution pour Noël ?

lundi 6 décembre 2010

Chaque Noël, tout à nouveau, la célébration de la naissance de Jésus me rend enthousiaste – ce moment de l’histoire où la Bible a pris vie ! Dieu s’est fait homme. Le Christ-enfant qui a parcouru nos quartiers et qui nous a révélé un autre Royaume, Marie enceinte, les empires du mal, et ce moment quand le monde s’est arrêté pour adorer avec les anges. Ce fut un des moments clef de l’histoire du salut.

Mais aussi vite, je déprime : on est inondé de publicités du dernier gadget à acheter, les gens dans une course folle remplissent leurs caddies. Les cartes de crédit ouvrent des trous béants et les gens auront besoin de longs mois pour les combler, et on nous apprendra au JT qu’on a fait la queue et qu’on s’est fait violence pour obtenir la dernière X-Box 360.

Et ce ne sont pas seulement les autres ! nous aussi, nous passons à côté de ce moment crucial qui a changé le monde parce que nous aussi, nous passons chaque moment libre à acheter des pulls pour un tel et ce genre de choses. Pouvez-vous nommer deux cadeaux que vous avez reçus à Noël de l’an dernier ? Eh bien, moi, je m’en souviens ! Pour la toute première fois, je peux vous dire six mois plus tard ce que j’ai eu pour Noël.

Nous prêchons sur la gloire de Noël, nous chantons ces beaux cantiques, et pendant une heure, nous sommes ramenés à ce qui est vraiment l’essentiel. Puis, un coup de coude de la personne à côté de nous qui elle aussi fait ses courses de Noël et qui trouve que nous sommes dans son chemin nous ramène à cette autre réalité : le plus important n’est pas le plus important.

Noël passé, avec quelques amis pasteurs, nous avons refusé ce genre de Noël. Nous avons tenté une expérience qui a fini par nous transformer, nous, nos chrétiens et pas mal d’autres personnes avec qui nous avons partagé l’amour du Christ. C’était comme si nous étions là pour la première fois à vraiment adorer l’Enfant. Parce que Dieu a donné son Fils, le monde n’a plus jamais été le même.

Voici donc mon histoire, et je prie que votre lecture vous donnera envie de vous joindre à nous. C’est si simple que ça fait peur, si révolutionnaire que cela change le monde.

Nous avons décidé de demander aux membres de nos églises de vivre l’histoire de l’Avent. Pas d’en parler, de chanter, ou de s’habiller comme les bergers, mais de vivre une vie de contre-culture qui pouvait influencer notre manière de célébrer l’incarnation.

Christ a résisté à la puissance d’Hérode en venant en faiblesse, comme un bébé, rendant Hérode à tel point inquiet et anxieux qu’il s’est mis à assassiner les bébés de Bethléhem. Nous avons décidé que nous résisterions à la puissance du consumérisme et que nous dépenserions beaucoup moins d’argent.

Parce que Dieu nous a fait un cadeau relationnel, son Fils, nous avons décidé de faire des cadeaux relationnels, pleins de sens, nous aussi. Nous ne voulions pas nous concentrer sur des choses à acheter, mais sur des choses que nous pouvions faire : des visites, des cadeaux, des poèmes, – le genre de choses qu’on garde précieusement ou dont on se souvient encore une année plus tard quand quelqu’un vous demande ce que vous avez reçu pour Noël l’année passée.

Puisque Christ a redistribué ses richesses en devenant pauvre pour nous enrichir, nous avons à notre tour redistribué nos richesses. Nous avons pris tout l’argent économisé en faisant des cadeaux relationnels et nous avons fait une offrande. Entre cinq églises, cela représentait presque un demi million de dollars. C’était fou ! Nous avons adopté des écoles dans des quartiers pauvres, et, avec cet argent, nous avons béni des milliers de personnes, près de chez nous comme au loin. Nous avons aussi décidé qu’une partie significative de cet argent serait utilisée pour faire en sorte que des gens un peu partout puissent avoir accès à l’eau potable. Je viens de recevoir des images du Libéria où nous avons foré quatre puits. Des gens boivent de l’eau propre parce que Dieu nous a donné l’eau vive.

Parce que Christ est au centre de Noël, nous avons adoré l’Enfant comme jamais auparavant. Les enfants ont montré le chemin. Tout le monde avait peur que les enfants en viennent à haïr le genre de Noël que nous voulions célébrer. Mais en fin de compte, les enfants ont encore mieux compris que les adultes. Certains enfants ont vidé leur tirelire le jour où nous avons fait l’offrande. Nos enfants ont acheté des pulls en alpaga pour des familles en Amérique Latine (nous avions un lama au temple pour leur montrer à quoi ressemblait l’alpaga). Notre culte a commencé le dimanche et duré toute la semaine. Au lieu de faire la course dans les hypermarchés, des familles se sont retrouvées pour fabriquer des cadeaux. Parce que Dieu a donné son Fils, nous, à notre tour, nous sommes donnés les uns aux autres et à d’autres bien plus loin.

Il y eut tellement de choses à raconter, et cela continue, que nous nous sentions un peu dépassés. L’effet était comme viral. Le point principal n’était pas l’offrande, ou les cadeaux plein de sens, ou les centaines de gens que nous avons pu aider. C’était que tout ce que nous faisions nous ramenait à l’Histoire – Dieu nous a donné son Fils et nous n’étions plus les mêmes.

Après ce Noël incroyable de l’année passée, des églises ont commencé à nous poser des questions sur notre expérience. Alors, nous nous sommes mis à rêver. Et si les églises devaient créer une conspiration de bonté pour Noël ? Et si chaque église en l’Occident célébrait Noël de cette façon ? Quel serait l’impact de cela sur le témoignage à Jésus-Christ dans nos villes comme dans le monde ?

Nous avons donc créé la “Conspiration de l’Avent” (www.adventconspiracy.org), et nous vous invitons à vous joindre à la révolution. Maintenant, chaque année, nous attendons avec impationce la venue du Christ à Noël parce que nous avons hâte de l’adorer et de le voir changer le monde une fois de plus.

Dix milliards de dollars permettraient à tout être humain au monde d’avoir accès à l’eau potable. 15 milliards peuvent suffire pour nourrir tout le monde. En Amérique, nous dépensons 450 milliards à Noël. Vous saisissez ? Le monde attend pour voir si l’étoile se verra de nouveau. Le peuple de Dieu, se rassemblera-t-il autour de l’Enfant ? Etes-vous d’accord de nous rejoindre ?


Les petits détails :

Si vous parlez anglais, nous vous demandons de vous inscrire sur notre site internet : www.adventconspiracy.org.

Par ce site nous transmettrons les histoires, les ressources, les ONG recommandées et tous les faits nécessaires. Sur notre blog vous pouvez rencontrer d’autres participants à l’événement.

Tout ce que nous demandons c’est que vous partagez votre histoire avec nous : ce que vous avez fait, combien d’argent vous avez pu redistribuer, de quelles manières, et ce que vous avez découvert comme moyens créatifs pour que la transformation que le Christ a opérée se voie autour de vous.

Nous enverrons un mail mensuel (le Co-conspirateur) avec des renseignements pratiques qui peuvent vous inspirer à l’approche de l’Avent.

Vous pouvez aussi nous contacter par mail auprès de Jeanne McKinley, directrice de la Conspiration de l’Avent, Jeans imagodeicommunity.com.

Rick McKinley est pasteur de l’église Imago Dei à Portland, Ore.
(Paru dans le Minister’s Toolbox www.pastors.com.
Traduit par Egbert Egberts et reproduit avec autorisation)
.

Tiré de la boite à outils n°27 accessible sur le site www.aepeb.be

Voir en ligne : La Conspiration de l’Avent

Répondre à cette brève


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |