Le portail des églises et associations protestantes de l’agglomération grenobloise adhérant au Réseau Fraternel Évangélique de France


CoeurNet (accueil) > Qui sommes nous ? > Les évangéliques sont-ils « une secte qui veut conquérir le monde » (...)

Les évangéliques sont-ils « une secte qui veut conquérir le monde » ?

mercredi 3 mars 2004

Le Nouvel Observateur affichait le 26 Février 2004 sur sa couverture ce titre pour le moins tapageur : « Les évangéliques : La secte qui veut conquérir le monde ».

Le pasteur Stéphane Lauzet, Secrétaire Général de l’Alliance Evangélique Française, répond aux journalistes du Nouvel Observateur dans cette lettre ouverte.


Madame Sophie des Déserts
Monsieur Slimane Zeghidour

Je viens de prendre connaissance de votre article consacré aux Evangéliques. Je note avec satisfaction que votre connaissance du sujet vous a évité de faire l’erreur si commune de confondre Evangéliques et Evangélistes, même si par ailleurs je relève un certain nombre d’erreurs, que la lecture des ouvrages que vous citez en bas de page aurait dû vous épargner, et qui sont à la limite de la diffamation. Je tiens donc à faire les remarques suivantes :

  1. Je m’étonne du titre donné : vous n’êtes pas sans savoir que le mot secte a une connotation péjorative et je m’interroge sur son utilisation dans une assimilation sans nuance (Les Evangéliques = une secte) qui est en plein décalage avec la réalité. Je prendrai comme seul exemple de ce décalage le dialogue qui existe entre l’Eglise Catholique Romaine et l’Alliance Evangélique Mondiale.
  2. Ce même titre comporte un autre raccourci regrettable : celui-là même qui consiste à parler des Evangéliques, comme s’il s’agissait d’un groupe uniforme. L’essentiel de votre article est consacré aux Evangéliques nord-américains et brésiliens. Jusqu’à présent la presse française (le Nouvel Observateur compris), avait su faire la différence entre le mouvement évangélique américain et le mouvement évangélique européen. La façon dont vous rédigez votre article tend à faire l’amalgame : c’est non seulement regrettable, mais objectivement faux. S’il est vrai que certains évangéliques américains glissent vers un messianisme politique, je ne pense pas que ce soit vrai de tous les évangéliques, y compris aux Etats-Unis. En tout cas, la réalité en France est toute autre. On l’a bien vu à propos de la guerre en Irak.
  3. Dans les deux colonnes consacrées aux Evangéliques en France, vous soulignez que « les Evangéliques forment en France une galaxie très mouvante de courants qui échappe à toute vision d’ensemble. » Je regrette que votre enquête ne vous ait pas amenés à prendre connaissance d’une réalité sensiblement différente.
  4. Les Evangéliques en France sont une composante importante du protestantisme. Ils ont environ 1800 lieux de culte et représentent environ 350000 personnes, soit un tiers environ du nombre total de protestants. D’une part, un certain nombre d’entre eux font partie de la Fédération Protestante de France D’autre part, la soixantaine de dénominations qui composent les Evangéliques en France, se retrouvent au sein du CNEF (Conseil National des Evangéliques en France) créé en 2001 à l’initiative de l’Alliance Evangélique Française et de la Fédération Evangélique de France. Leur diversité peut surprendre et mérite un travail d’investigation approfondi. On s’aperçoit alors que les évangéliques n’ont pas tous des positions extrémistes qui rejettent les apports de l’archéologie et qu’ils savent aussi faire la part des choses, y compris dans le conflit Israélo-palestinien.
  5. Il est vrai que les Evangéliques sont en expansion partout dans le monde : leur dynamisme et la force de leur conviction sont remarquables mais leur foi ne se limite, en aucune façon, à une attente messianique (dont la formulation concernant le millenium est d’ailleurs plus diverse que votre description ne le laisse entendre). Leur foi les amène aussi à œuvrer pour le bien être de leurs contemporains. Bon nombre de leurs actions vont, comme celles d’autres chrétiens, dans le sens d’une amélioration des conditions de vie, de la lutte contre la pauvreté et l’injustice, et pour les droits de l’homme. Pour mémoire, Henri Dunant, fondateur de la Croix Rouge était membre de l’Alliance Evangélique. Il est vrai que ces actions peuvent paraître bien faibles tant les besoins sont immenses… La motivation, en tous cas, est claire : partager, sous tous ses aspects, l’amour du Christ pour l’humanité.

Je vous remercie par avance de bien vouloir porter ces remarques à la connaissance de vos lecteurs : elles compléteront utilement votre article. Je reste à votre disposition pour de plus amples renseignements.

Pasteur Stéphane Lauzet

Voir en ligne : L’article du Nouvel Observateur

Répondre à cette brève

1 Message


Nouveautés | Lettre de nouvelles | Écrivez-nous ! | SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |